NOUVELLES

Les inégalités au menu des discussions à Davos

21/01/2014 11:37 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

Plusieurs dizaines de chefs d'État, dont la première ministre du Québec Pauline Marois, sont attendus à Davos où s'ouvre mardi la 44e édition du Forum économique mondial. La réunion annuelle, à laquelle participent aussi de nombreux représentants d'entreprises et d'organisations internationales, porte notamment sur l'accroissement des inégalités, un phénomène qui préoccupe de plus en plus d'experts.

Malgré la reprise économique qui se fait sentir, le fossé qui se creuse entre les riches et les pauvres sur la planète arrive en tête de liste des dangers qui guettent le monde en 2014, selon le rapport préparé en vue de la réunion annuelle de Davos. Les inégalités de revenus constituent le risque le plus susceptible de perturber l'environnement global, et les questions d'emploi et de chômage arrivent parmi les menaces les plus graves pour la planète cette année.

L'organisme Oxfam souligne aussi l'importance du phénomène et estime que l'équivalent de la moitié de la richesse de l'humanité est détenue par 1 % de la population. Aux États-Unis, en Chine et au Portugal, cette classe aisée aurait même doublé sa part des revenus nationaux depuis 1980, en raison notamment de la déréglementation financière et de l'évasion fiscale.

Parallèlement à cet accroissement des inégalités, la perte de confiance envers les institutions est un autre phénomène qui préoccupe le Forum économique mondial. Un sondage annuel présenté dans le cadre de la réunion de Davos montre que la confiance des citoyens envers leurs gouvernements s'érode, aux États-Unis, en Inde, en France, et en Italie. Mais celle envers les entreprises, elle, tend à se stabiliser.

PLUS:rc