NOUVELLES

LE MONDE EN BREF DU 22 JANVIER

21/01/2014 11:00 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

Voici le Monde en bref du mercredi 22 janvier 2014 à 04H00 GMT:

MONTREUX (Suisse) - Après presque trois ans d'un mouvement de contestation qui a tourné à la guerre civile, des représentants du régime syrien et de l'opposition en exil se rencontrent mercredi à Montreux, sous l'égide des grandes puissances, pour la première tentative visant à mettre fin au conflit syrien.

A l'abri du Montreux Palace, siège de la conférence, interdit d'accès à la presse, il devrait surtout y avoir de nombreuses discussions discrètes pour préparer la réunion vendredi à l'ONU, à Genève, impliquant uniquement les deux délégations syriennes et l'émissaire spécial de l'ONU et de la Ligue Arabe Lahkdar Brahimi.

DAMAS - Le sort du président Bachar al-Assad est "une ligne rouge", a prévenu mardi le chef de la diplomatie syrienne, Walid Mouallem, cité par l'agence Sana peu avant son arrivée à Montreux (Suisse), à la veille de l'ouverture de la conférence de paix pour la Syrie.

BEYROUTH - Au moins 10 personnes ont été tuées mardi dans un bombardement de l'armée de l'air syrienne ciblant un quartier tenu par les rebelles à Alep, dans le nord du pays, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

LONDRES - Trois anciens procureurs internationaux accusent la Syrie de massacres à grande échelle et de tortures dans un rapport basé sur le témoignage d'un déserteur et commandé par le Qatar, pays qui soutient les rebelles syriens.

BEYROUTH - Quatre personnes ont été tuées et 35 blessées mardi dans un attentat contre un quartier du sud de Beyrouth, le sixième depuis juillet visant un fief du mouvement chiite libanais Hezbollah, engagé aux côtés du régime syrien contre les rebelles.

Cet attentat suicide à la voiture piégée a été rapidement revendiqué par le "Front al-Nosra au Liban", un groupe apparu récemment et qui porte le même nom que la branche officielle d'Al-Qaïda en Syrie. On ignore néanmoins les liens entre les deux groupes.

BANGKOK - L'état d'urgence est entré en vigueur mercredi pour 60 jours dans la capitale thaïlandaise et sa proche banlieue pour faire face au mouvement de rue réclamant depuis plus de deux mois la chute du gouvernement, à l'approche des législatives du 2 février que les manifestants ont promis d'empêcher.

Cet état d'urgence, annoncé mardi, donne plus de pouvoirs aux autorités qui ont toutefois promis de ne pas mettre un terme au mouvement par la violence.

KIEV - De nouveaux heurts ont opposé manifestants et policiers à Kiev dans la nuit de mardi à mercredi, malgré la menace du Premier ministre de recourir à la force contre les "provocateurs".

Intervenant après deux nuits de heurts dans les rues de Kiev, les plus violents en deux mois, Mykola Azarov

avait cependant souligné mardi qu'il espérait que le recours à la force ne serait pas nécessaire.

BANGUI - Au lendemain de son élection, la présidente centrafricaine de transition Catherine Samba Panza s'attelait mardi à sa première priorité: pacifier un pays où la peur de nouvelles tueries taraude toujours les centaines de milliers de déplacés des violences.

A Bangui, sillonnée par les soldats français de l'opération Sangaris et africains de la Misca, aucun incident n'a été signalé dans la journée, selon des habitants et des sources de sécurité.

TRIPOLI - La pression s'accentuait mardi sur le Premier ministre libyen Ali Zeidan suite à la décision des islamistes de retirer leurs cinq ministres de son cabinet après avoir tenté sans succès de soumettre une motion de défiance au Parlement.

JUBA - Les belligérants du conflit au Soudan du Sud étudiaient deux projets d'accord destinés à mettre fin aux combats qui ravagent le jeune pays depuis un mois, mais un sommet des pays médiateurs prévu à Juba a été annulé mardi sans explications.

BAGDAD - Vingt-six hommes condamnés pour "terrorisme" ont été exécutés en Irak, a annoncé le ministère de la Justice mardi, en dépit des appels internationaux à un moratoire sur la mise en oeuvre de la peine capitale dans le pays.

SANAA - Deux attentats ont visé mardi à Sanaa des délégués de premier plan du dialogue national au Yémen, dont l'un a été tué, au moment où ces assises, cruciales pour l'avenir du pays déstabilisé par les violences, entraient dans leur phase finale.

DAVOS (Suisse) - La politique défendue par le Premier ministre japonais Shinzo Abe, la croissance de la population africaine ou les enjeux et les dangers de la numérisation croissante du monde seront abordés par les leaders mondiaux réunis à partir de mercredi à Davos. Les quelque 2.500 participants au Forum économique mondial (WEF) réunis comme chaque hiver dans la vallée suisse enneigée échangeront leurs opinions jusqu'à samedi, balayant toute une série de thèmes, économiques ou sociaux.

WASHINGTON - Le FMI a relevé mardi sa prévision de croissance économique mondiale en 2014 pour la première fois en près de deux ans, pointant notamment le "renforcement de l'activité" dans les pays riches et en Chine.

Le produit intérieur brut (PIB) du globe devrait progresser de 3,7% cette année, soit 0,1 point de plus que prévu en octobre, avant d'accélérer sa course en 2015 à +3,9%, selon les nouvelles projections du Fonds monétaire international.

PARIS - L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a relevé mardi sa prévision de demande pour 2014 du fait d'une accélération de la croissance économique mondiale jugée de plus en plus probable, avec un rebond attendu des pays développés.

WASHINGTON - L'année 2013 a été l'une des plus chaudes sur le globe depuis le début des relevés de températures en 1880, ont annoncé mardi la Nasa et l'Agence atmosphérique américaine, confirmant selon les climatologues la poursuite du réchauffement de la planète.

mf/jr

PLUS:hp