NOUVELLES

Le froid extrême nuit aux vignobles ontariens

21/01/2014 02:42 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

Après une bonne récolte de raisins l'automne dernier, des viticulteurs du sud-ouest de la province prévoient une cuvée 2014 moins abondante, en raison des froids extrêmes des dernières semaines. Plusieurs bourgeons ont déjà été endommagés sur les vignes.

Les viticulteurs ne sont d'ailleurs pas au bout de leur peine, car le mercure doit demeurer en dessous des normales saisonnières toute la semaine.

Au vignoble Mastronardi près de Leamington, Karl Lonsbery, s'attend toutefois à perdre plus de la moitié de sa récolte l'été prochain. Il a peu d'espoir pour les cépages de Merlot et de Syrah, habitués à des climats plus doux.

L'Association des producteurs de raisin de l'Ontario répertorie actuellement l'ampleur des dommages causés par le froid des dernières semaines et compte publier les résultats à la fin du mois.

« Plusieurs vignobles sont équipés de ventilateurs qui peuvent pousser de l'air chaud sur les vignes, mais ils ont été jusqu'ici inutiles en raison des vents trop forts », explique le président de l'Association, Bill George.

Pour Rori McCaw, du vignoble Coopers Hawk, cette vague de froid extrême est peut-être l'occasion d'étudier ce qui se fait dans les régions plus froides, comme au Québec, où les vignes sont enterrées pour les protéger.

Pour le moment, certains viticulteurs songent déjà à compléter leurs récoltes en achetant du raisin de l'extérieur. Les consommateurs pourront aussi se rabattre sur la cuvée de 2013.

PLUS:rc