NOUVELLES

Le canadien Bombardier supprime 1.700 postes dans l'aéronautique

21/01/2014 01:02 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

Le groupe canadien de transport Bombardier va supprimer 1.700 emplois dans sa branche aéronautique au Canada et aux Etats-Unis, a indiqué mardi Sylvie Gauthier, porte-parole du constructeur.

Ces suppressions d'emplois, dont 300 ont déjà été effectuées en décembre, touchent tous les programmes de l'avionneur, dont les commandes ont baissé de 19% l'an dernier.

Au total, le groupe emploie 38.350 personnes dans l'aéronautique dans le monde (22.200 au Canada), la restructuration porte sur 4,4% des effectifs. Bombardier est aussi présent dans les transports ferroviaires.

La majeure partie des suppressions de postes vont toucher le site de Mirabel, à côté de Montréal, avec 1.100 licenciements. Le reste touche l'usine de Witchita au Kansas (centre Etats-Unis).

Le groupe aéronautique est confronté à des difficultés sur le dernier lancement de sa gamme CSeries, qui est assemblée à Mirabel. Bombardier a reporté d'un an la livraison de cette nouvelle gamme d'appareils mono-couloir qui vient concurrencer le B737 de Boeing et l'A319 de l'européen Airbus.

Ce n'est qu'à l'automne 2015 que le premier appareil, un CS100, sera livré. Les premiers CS300 ne sortiront de l'usine d'assemblage qu'au tout début 2016. Ce retard entraînera une hausse des coûts du programme de ce nouvel avion, initialement estimés à 3,4 milliards de dollars.

Sylvie Gauthier a indiqué que les suppressions touchaient tous les métiers, des métiers de l'ingénierie et la conception aux chaînes d'assemblage et aux services commerciaux.

Tous les programmes sont touchés par cette réduction des effectifs, aussi bien le programme CSeries que la fabrication des avions régionaux CRJ et les avions d'affaires Learjet.

Les employés licenciés dans le cadre de cette restructuration seront prioritaires pour les embauches en cours ou à venir, a indiqué Mme Gauthier.

mbr/jl/are

PLUS:hp