NOUVELLES

JO-2014 - Ski de fond - Ils sont attendus: La Norvège en tête d'affiche

21/01/2014 06:43 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

Les épreuves de ski des jeux Olympiques devraient une nouvelle fois couronner la Norvège, pays où les fondeurs sont rois, mais les hôtes russes auront évidemment leur mot à dire.

A tout seigneur, tout honneur: la reine Marit Bjoergen, triple championne olympique en 2010 à Vancouver (sprint classique, poursuite et relais par équipes) entend bien marquer de son empreinte le rendez-vous russe.

La Norvégienne, qui aura 34 ans fin mars et qui a déjà glané 7 médailles olympiques au total (3 or, 3 argent et 1 bronze), est sans doute au crépuscule de son exceptionnelle carrière.

Mais le talent n'a pas d'âge, et ses performances cette saison témoignent d'une motivation toujours intacte, avec pour le moment une 3e place au classement général de la Coupe du monde.

La légende Northug

Du talent, la Norvège n'en manque pas avec Therese Johaug qui, à 25 ans, pourrait éclabousser les épreuves de sa classe.

Elle vient déjà de marquer les esprits en remportant le Tour de Ski, la seule épreuve d'envergure que n'a jamais réussi à accrocher la reine Marit à son immense palmarès.

Actuellement en tête du classement général de la Coupe du monde, Johaug devra composer avec la Polonaise Justyna Kowalczyk, qui a fait l'impasse sur le Tour de ski dont elle était pourtant la quadruple tenante du titre.

Chez les messieurs, la Norvège s'appuiera sur la légende Petter Northug, double médaillé d'or à Vancouver (50 km classique et sprint par équipes), et sur l'actuel leader de la Coupe du monde Martin Johnsrud Sundby. Ce dernier vient d'offrir à son pays la première victoire de son histoire au Tour de ski, une anomalie qui méritait d'être réparée.

En face, l'opposition prendra la forme d'athlètes russes surmotivés, à l'image de Nikita Kriukov, qui tentera de conserver son titre olympique du sprint.

Actuellement, Alexander Legkov, Ilia Chernousov et le jeune Sergei Ustiugov (21 ans) composent un groupe russe dès plus solides.

Le Suédois Marcus Hellner, l'autre grand bonhomme de Vancouver 2010 avec ses sacres sur la poursuite (30 km) et le relais par équipes, apparaît plus en retrait cette saison, seulement 25e du classement général de la Coupe du monde.

Mais, à 28 ans, il peut encore croire en son étoile, comme il y a quatre ans où il avait élevé son niveau, transcendé par la magie des Jeux.

fbr/pga

PLUS:hp