NOUVELLES

Gaza: Le Hamas tente d'empêcher les tirs de roquettes, Israël menace

21/01/2014 08:09 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

Le Hamas, au pouvoir à Gaza, a déployé des forces à la frontière avec Israël pour empêcher les tirs de roquettes à partir du territoire palestinien, peu avant une sommation du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

"Nous répliquons à ceux qui nous attaquent. Si le Hamas et d'autres organisations ont oublié cette leçon, ils l'apprendront de nouveau à leur dépens et très bientôt", a déclaré M. Netanyahu lors d'une conférence de presse avec son homologue canadien Stephen Harper.

"Les forces de sécurité nationales ont été déployées afin de préserver la trêve", entrée en vigueur le 21 novembre 2012 sous l'égide de l'Egypte, avait auparavant déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur du gouvernement du Hamas, Islam Chahwane.

"Il y a des contacts intensifs avec les frères en Egypte, conduits par le gouvernement et les mouvements (de Gaza, NDLR), et l'Egypte a confirmé qu'elle était le parrain de l'accord de trêve et oeuvrait à calmer la situation", a-t-il souligné.

"Les groupes de la résistance se sont entendus pour poursuivre la trêve, notre mission au ministère de l'Intérieur est de protéger ce consensus et la faire respecter", a expliqué M. Chahwane, qualifiant les récents tirs d'"incidents isolés".

Des témoins ont confirmé à l'AFP le retour des forces du gouvernement du Hamas dans la zone frontalière, dont elles s'étaient retirées récemment en raison des tensions.

Au moins une roquette a été tirée tard dans la nuit de lundi à mardi de la bande de Gaza vers le sud d'Israël sans faire de blessé ni de dégât, a indiqué une porte-parole militaire israélienne.

Les incidents frontaliers se sont multipliés ces dernières semaines, faisant planer, selon les commentateurs israéliens, la possibilité d'une nouvelle opération militaire israélienne d'ampleur dans l'enclave palestinienne.

Un haut responsable du Jihad islamique a affirmé à l'AFP que ce mouvement radical était "engagé à la trêve tant que l'occupant le serait aussi".

La radio militaire israélienne a fait état de l'explosion lundi matin d'un engin posé sur la frontière dans le sud de la bande de Gaza, qui n'a pas fait de victime.

La branche armée du Front démocratique de la libération de la Palestine (FDLP, gauche), les Brigades de résistance nationale, a revendiqué dans un communiqué cette attaque, à l'est de Khan Younès, dans le sud du territoire palestinien.

Un haut responsable du Jihad islamique avait été grièvement blessé dimanche matin par une frappe aérienne israélienne alors qu'il circulait à moto au nord de la ville de Gaza.

Dans la nuit de samedi à dimanche, l'armée israélienne avait lancé deux raids sur la bande de Gaza à la suite du tir d'une roquette vers le sud d'Israël.

Lors de la dernière opération militaire israélienne d'envergure dans la bande de Gaza, "Pilier de défense", (14-21 novembre 2012), plus de 170 Palestiniens et 6 Israéliens avaient été tués.

Au total, 13 roquettes ont été tirées de Gaza sur Israël depuis le 1er janvier, dont 5 ont été interceptées par le système antimissile Iron Dome (Dôme de Fer), a précisé l'armée israélienne.

Selon les médias israéliens, une batterie mobile Iron Dome a été installée lundi dans la région d'Ashdod, près de la frontière avec Gaza.

az-dms-sst/agr/hj

PLUS:hp