NOUVELLES

Front commun des maires sur les régimes de retraite

21/01/2014 10:41 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

Les maires des municipalités du Québec pressent le gouvernement d'adopter une loi au plus vite pour permettre que le déficit des régimes de retraite soit partagé moitié-moitié avec les employés et les villes.

C'est ce qu'ils ont l'intention de répéter à la ministre du Travail Agnès Maltais, mardi à Québec, lors du premier forum organisé par le gouvernement Marois pour discuter de cette épineuse question.

Lors d'une rencontre avec Régis Labeaume à l'hôtel de ville de Québec, le maire de Montréal, Denis Coderre, a affirmé qu'il était d'accord avec son homologue de Québec sur ce point. Le gouvernement ne peut pas attendre plus longtemps dans ce dossier.

« l faut avoir un projet de loi dès la rentrée parlementaire, il y a urgence d'agir. On a une position commune au niveau des municipalités alors je pense que là, ça prend la législation », a dit Denis Coderre.

Le maire de Montréal se fait toutefois plus discret sur ce qu'il doit advenir des déficits passés des régimes de retraite. Le maire Régis Labeaume souhaite que cette question soit aussi discutée lors du forum.

À Québec, il soutient par ailleurs que les taxes des contribuables pourraient augmenterde 6 % à 7 % dès l'an prochain si le gouvernement ne prend pas d'engament clair à cet effet. Cette hausse atteindrait 125 $ pour une résidence d'une valeur de 260 000 dollars, dépendamment de l'évaluation du déficit de la Ville à la fin de l'année.

Le maire Denis Coderre admet que le fardeau des déficits est lourd pour certaines municipalités. « C'est sûr qu'il y a un lien de cause à effet, mais avec l'encadrement de la loi on va être capable de trouver une façon de faire », espère-t-il.

Malgré ce que demandent les maires, la ministre du Travail Agnès Maltais se donne deux ans pour adopter une loi sur les régimes de retraite.

PLUS:rc