NOUVELLES

Euro-2014 - Les bleus quasiment en demi-finales

21/01/2014 01:41 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

Les handballeurs français ont aisément battu (39-30) le Bélarus mardi, pour signer une cinquième victoire en cinq matches qui les qualifie quasiment en demi-finales de l'Euro-2014 au Danemark.

Si la Suède fait match nul ou s'incline face à la Pologne lors de la troisième rencontre de la journée (20h15), les Bleus valideront leur billet pour le dernier carré du Championnat d'Europe, qu'ils n'ont plus atteint depuis le deuxième sacre continental de leur histoire en 2010 en Autriche.

Dans ce cas de figure, ils seraient également assurés de terminer en tête de leur groupe 2 avant même de disputer leur dernière rencontre du tour principal, mercredi, face aux Scandinaves.

En demi-finales, vendredi, ils croiseraient alors l'Espagne, championne du monde, ou l'Islande, qui se disputeront mercredi la deuxième place du groupe 1 où le Danemark, champion d'Europe en titre, a survolé les débats.

Ils auraient alors l'occasion de renouer avec le succès après leur élimination en quarts de finale du Mondial-2013 par la Croatie (23-30), et de faire oublier la très décevante onzième place obtenue lors du précédent Euro en 2012 en Serbie.

Le fiasco dans les Balkans avait sonné la fin de quatre années de domination sans partage sur la planète handball pour les Experts qui avaient néanmoins réussi, quelques mois plus tard, à conserver leur médaille d'or olympique à Londres.

Déjà éliminé avant de rentrer sur le parquet, le Bélarus n'a pas résisté à la puissance défensive et au réalisme en attaque de la France. Le sélectionneur Claude Onesta a pu faire tourner l'ensemble de son effectif à l'exception de l'ailier gauche Michaël Guigou, qui s'est économisé.

Entré en première mi-temps, Guillaume Joli, notamment, a suppléé Luc Abalo sur l'aile droite. Le pivot de Cesson-Rennes Igor Anic a, quant à lui, pris la place de Cédric Sorhaindo.

Grâce à son impact physique, ce dernier a rapidement donné une marge conséquente aux Bleus (7-2). Aligné sur l'aile gauche, Samuel Honrubia alourdissait l'écart (17-11) six minutes avant la pause.

Mais les Biélorusses ne baissaient pas les bras et revenaient à -3 par Ivan Brouka (19-16) avant une réalisation de Guillaume Joli sur penalty (20-16).

Au retour des vestiaires, Nikola Karabatic et ses partenaires accéléraient pour prendre vraiment le large à la suite d'une percée de l'arrière droit Valentin Porte (29-21).

Les Bleus maintenaient leur avance jusqu'au bout, aggravant même la marque par Mathieu Grébille (39-29), avant un dernier but biélorusse.

ll/pel

PLUS:hp