NOUVELLES

Deux employés de l'ANC démissionnent après l'épisode du faux interprète pour sourds

21/01/2014 01:13 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

Deux dirigeants de la société qui employait le faux interprète en langage des signes pendant le service commémoratif de Nelson Mandela, notamment aux côtés du président Barack Obama, ont quitté leurs emplois à l'ANC, a indiqué mardi un porte-parole du parti au pouvoir.

Le révérend Bantubahle Xozwa, qui était à la tête du département des affaires religieuses du Congrès national africain (ANC), et son épouse Cikizwa, assistante du responsable de la communication de l'ANC ont démissionné après la découverte de l'imposture de l'interprète Thamsanqa Jantjie.

"Ils ont démissionné en décembre (...) après l'incident", a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'ANC Keith Khoza, précisant qu'ils n'avaient donné aucune raison pour leur départ.

Les deux était administrateurs de SA Interpreters, la société qui employait M. Jantjie.

Thamsanqa Jantjie avait suscité l'indignation des experts en langue des signes après qu'il se fut contenté de gesticuler pour traduire les éloges funèbres du président américain Barack Obama, du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et des petits-enfants de Nelson Mandela, lors de la cérémonie d'hommage au héros de la lutte anti-apartheid le 10 décembre.

M. Jantjie a affirmé qu'il est bien un interprète qualifié, mais qu'il a été atteint d'une soudaine crise de schizophrénie.

Le gouvernement sud-africain a officiellement présenté ses excuses et ouvert une enquête, sans en dévoiler la teneur six semaines après l'incident.

sn/liu/sba

PLUS:hp