NOUVELLES

Des matériaux de construction détournés au profit de Suzanne Bibeau?

21/01/2014 03:28 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

L'Unité permanente anticorruption (UPAC) croit que des matériaux de construction destinés au chantier du train de l'Est, dans la région de Montréal, ont été détournés au profit de Suzanne Bibeau, soeur de l'ex-argentier du Parti libéral du Québec Marc Bibeau.

Dans un document de cour, un enquêteur de l'UPAC explique que des dalles de béton préfabriquées d'environ « 8 pieds par 8 pieds pour 10 pouces d'épaisseur » ont été envoyées sur le terrain de la luxueuse résidence de Mme Bibeau, à Laval, pour la construction d'une terrasse autour d'une piscine.

Selon l'enquêteur, il est « raisonnable de douter qu'un détournement de matériaux » destiné à un chantier de construction ait eu lieu, ce qui constituerait une « fraude de plus de 5000 $ ».

Les dalles de béton proviennent de la compagnie Schokbéton, propriété de la famille Bibeau, et de sa filiale Saramac. Ces entreprises travaillaient à titre de sous-traitants pour Construction Garnier qui avait obtenu en 2011 le contrat d'aménagements ferroviaires pour le train de l'Est dans le secteur Le Gardeur, à Repentigny. Jusqu'à décembre dernier, le PDG de Construction Garnier était Giuseppe Borsellino, connu pour son passage à la commission Charbonneau.

Ces informations sont contenues dans une déclaration d'un enquêteur de l'UPAC qui était frappée d'un interdit de publication jusqu'à mardi matin. Aucune de ces allégations n'a été prouvée en cour.

En novembre dernier, des agents de l'Unité permanente anticorruption de la Sûreté du Québec procédaient à une série de perquisitions dans les bureaux des firmes Construction Garnier, Saramac et Schokbéton. En décembre, les policiers se rendaient aussi à la résidence lavalloise de Suzanne Bibeau.

Le train de l'Est, qui reliera Mascouche à Montréal, est une initiative de l'Agence métropolitaine de transport (AMT).

PLUS:rc