NOUVELLES

USA: l'équipe de Chris Christie nie les accusations d'une démocrate

20/01/2014 02:31 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

La gouverneure adjointe du New Jersey a vivement démenti lundi les accusations d'une responsable démocrate, selon lesquelles elle aurait usé de méthodes musclées, sur ordre du gouverneur Chris Christie, déjà embourbé dans une série de scandales.

Dawn Zimmer, la maire de Hoboken, un bastion démocrate du New Jersey, a accusé dimanche le gouverneur républicain d'avoir menacé de retirer à sa ville une partie de l'argent destiné à la reconstruction après l'ouragan Sandy si elle n'approuvait pas un projet de rénovation urbaine défendu par Chris Christie lui-même.

"La gouverneure adjointe (Kim Guadagno) est venue me voir et m'a dit de façon très directe que ces deux choses étaient liées", a raconté Dawn Zimmer sur CNN.

"Elle m'a dit que c'était un message direct du gouverneur", a poursuivi Mme Zimmer, s'indignant: "elle m'a fait des menaces directes".

Lundi, Mme Guadagno a assuré que le compte-rendu de Mme Zimmer était "non seulement faux, mais aussi illogique".

"L'idée que quiconque puisse retenir des fonds liés à l'ouragan Sandy pour quelque raison que ce soit est complètement fausse", a-t-elle insisté lors d'une conférence de presse, soulignant que ces allégations "ne tenaient pas la route si tous les faits étaient examinés".

Un porte-parole de Chris Christie, Colin Reed, avait déjà envoyé un communiqué ce week-end à plusieurs médias américains pour démentir les allégations de Mme Zimmer, accusant cette dernière de faire de "la politique partisane".

Cette affaire est un nuage de plus sur la tête du gouverneur Christie. La semaine dernière, il avait déjà dû calmer un premier scandale. Sa chef de cabinet adjointe était accusée d'avoir voulu se venger d'un opposant du gouverneur en fermant des voies d'accès au pont George-Washington, reliant le New Jersey à New York, provoquant d'importants bouchons dans les rues de la commune du maire rival.

Mais dans une interview publiée lundi par Yahoo! et réalisée vendredi (avant les accusations de Mme Zimmer), le gouverneur assure que ses ambitions présidentielles pour 2016 n'ont pas été affectées, se disant "encore plus prêt d'être président" qu'en 2011.

nss/sam/chv

PLUS:hp