NOUVELLES

Un futur cardinal espagnol qualifie l'homosexualité de "déficience"

20/01/2014 08:16 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

Le futur cardinal espagnol Fernando Sebastian, un proche du pape, a déclenché de vives critiques d'associations de défense des homosexuels et de l'opposition socialiste lundi en Espagne, après avoir affirmé que l'homosexualité était "une forme de déficience sexuelle".

L'archevêque émérite de Pampelune, Fernando Sebastian Aguilar, 84 ans, fait partie des 19 nouveaux cardinaux dont le pape a annoncé la création et qui seront officialisés le 22 février.

"Avec tout mon respect, je dis que l'homosexualité est une forme déficiente d'exprimer sa sexualité, parce que cette dernière a une structure et un objectif qui est la procréation", a affirmé le prélat dans un entretien paru dimanche dans le journal Sur de Malaga, ville où il réside.

"Dans notre corps, nous avons beaucoup de déficiences. Moi, j'ai de l'hypertension. Je vais m'énerver parce qu'on me le dit? C'est une déficience que je dois corriger comme je peux. Montrer à un homosexuel une déficience n'est pas une offense, c'est une aide car de nombreux cas d'homosexualité sont récupérables et soignables avec un traitement adéquat", a-t-il ajouté.

Le parti socialiste, d'opposition, a condamné ces propos qui, selon sa secrétaire à l'Egalité, Purificacion Causapié, "contribuent à perpétuer la discrimination et la violence qui existent dans de nombreux pays contre les personnes homosexuelles".

"Il y a eu récemment trop de représentants de l'Eglise catholique espagnole qui ont favorisé l'homophobie et remis en question la liberté des personnes, comme les droits sexuels et de reproduction", a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Les associations de défense des homosexuels se sont elles aussi insurgées contre ses paroles, exigeant que l'archevêque les retire.

"Nous lui rappelons que l'homosexualité n'est pas une maladie qui se soigne, mais que l'homophobie oui", a affirmé l'organisation Colegas dans un communiqué.

"Nous déplorons ce type d'associations malencontreuses entre homosexualité et maladie que nous croyons dépassées dans l'Espagne actuelle, et qui sont très similaires à celles du président russe Vladimir Poutine qui a associé l'homosexualité à la pédophilie".

L'association Entiende a jugé ces déclarations "répugnantes" et appelé les autorités espagnoles a les "dénoncer publiquement" et à se prononcer clairement pour "la séparation absolue" entre l'Eglise et l'Etat.

"Si pour les cardinaux le mariage n'est possible que pour procréer, nous ne comprenons pas qu'ils approuvent le mariage de la Duchesse d'Albe" en 2011, à 85 ans, avec son compagnon Afonso Diez, de 24 ans son cadet, a-t-elle asséné.

ib/sg/via

PLUS:hp