NOUVELLES

Price se prépare, Bourque se confesse

20/01/2014 11:15 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

Brossard n'est peut-être pas aussi prestigieuse que Sotchi, un tir de George Parros n'est peut-être pas aussi dangereux qu'un tir d'Alexander Ovechkin, mais on a tout de même eu droit, lundi, à un aperçu de ce à quoi ressemblera Carey Price aux Jeux olympiques.

Un texte de Guillaume Lefrançois Twitter Courriel

Price a enfilé pour la première fois l'équipement blanc, rouge et noir d'Équipe Canada pour l'entraînement du Canadien.

« Ça devient un peu plus concret », a lancé Price aux journalistes devant son casier dans le vestiaire, pendant que photographes et caméramans croquaient des images du gardien derrière ses jambières neuves.

Price a donc profité de cet entraînement, à deux jours du prochain match, pour modeler son équipement afin d'être prêt à temps pour Sotchi. Il estime avoir besoin de quatre ou cinq séances pour se sentir à son aise.

« Les morceaux d'équipement vont aussi passer dans la chambre à vapeur. Le masque est en cours de préparation », a-t-il ajouté.

Le gardien du Tricolore estime que les jambières nécessitent le plus grand temps d'adaptation. Ses jambières olympiques sont toutefois de la même taille que celles qu'il porte dans la LNH, à la seule différence que le protecteur des genoux est plus petit d'environ un centimètre.

Quant au gant, Price dit utiliser encore le bon vieux truc : une balle dans la mitaine, le tout entouré de ruban adhésif. « Ça n'a jamais vraiment changé », a-t-il dit, sourire en coin.

Bourque, le mea culpa

C'était une journée moins heureuse pour Rene Bourque. Relégué à la passerelle lors du dernier match, le gros ailier a reconnu que les choses ne se déroulaient pas à son goût cette saison.

« Je ne mentirai pas, je connais une saison difficile », a-t-il lancé.

Bourque a été blanchi de la feuille de pointage à ses 13 derniers matchs, et il ne compte que 6 buts et 1 passe en 36 matchs cette saison.

Dans la hiérarchie des ailiers gauches, il se retrouve même derrière le plus ou moins habile Travis Moen, auteur de 10 points. Et ce, même si Bourque a droit à 1 min 37 s de temps d'utilisation par match en avantage numérique, en moyenne.

« Michel n'a pas eu à me parler, je sais que je dois mieux jouer, a ajouté l'athlète de Lac La Biche, en Alberta. Je dois être plus agressif et défier davantage les défenseurs à un contre un. Il y a plusieurs aspects de mon jeu que je dois corriger. »

Bourque écoule la quatrième année d'un contrat de six ans, à hauteur de 3,33 millions de dollars par saison.

Galchenyuk sur patins, Moen blessé

Par ailleurs, l'attaquant du Canadien Alex Galchenyuk a patiné en solitaire pour la première fois depuis sa blessure.

Le jeune homme de 19 ans s'est exercé sur la patinoire secondaire en compagnie du préparateur physique de l'équipe, Pierre Allard.

Galchenyuk est à l'écart du jeu depuis le 6 janvier dernier, en raison d'une blessure à une main. Le Tricolore parlait alors d'une absence de six semaines.

En revanche, Moen a quitté la séance prématurément, victime d'une blessure au bas du corps. On n'en sait pas davantage sur la gravité de sa blessure.

Absents de l'entraînement de vendredi et du match de samedi, les défenseurs Douglas Murray (bas du corps) et Raphael Diaz (rhume) étaient quant à eux de retour sur patins.

À la ligne bleue, Michel Therrien a réuni le duo Andrei Markov et P.K. Subban, qu'il avait séparé à la mi-décembre. Il a aussi formé un tandem avec Alexei Emelin et Raphael Diaz. Emelin revient donc à gauche, son côté naturel, après avoir connu des difficultés à droite.

À noter :

Le Canadien a rappelé Louis Leblanc des Bulldogs de Hamilton. Il s'entraînera avec l'équipe dès mardi.

Trios

  • Pacioretty-Desharnais-Gallagher
  • Eller-Plekanec-Gionta
  • Bourque-Brière-Bournival
  • Moen-Prust-Parros

Défenseurs

  • Markov-Subban
  • Gorges-Bouillon
  • Emelin-Diaz
  • Murray-Beaulieu

PLUS:rc