NOUVELLES

Israël: appel d'hommes d'affaires pour un accord avec les Palestiniens (journal)

20/01/2014 06:43 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

Une centaine d'hommes d'affaires israéliens ont pressé le Premier ministre Benjamin Netanyahu de saisir l'occasion des efforts du secrétaire d'Etat américain John Kerry pour conclure la paix avec les Palestiniens, a indiqué lundi le quotidien Yédiot Aharonot.

Le président Shimon Peres, recevant son homologue roumain Traian Basescu à Jérusalem, a par ailleurs jugé lundi "crucial que les négociations s'achèvent par un succès".

"Un échec serait tragique pour le Moyen-Orient où la situation pourrait s'embraser du jour au lendemain", a ajouté M. Peres, selon un communiqué de la présidence israélienne.

M. Basescu, cité dans le texte a appelé à "ratifier l'initiative de Kerry et saisir l'occasion au moment où le Moyen-Orient est en feu".

Le précédent gouvernement roumain avait refusé en 2013 d'envoyer davantage d'ouvriers du bâtiment en Israël sans garantie qu'ils ne seraient pas employés dans les colonies.

Le quotidien économique Calcalist rapporte que des membres du groupe d'hommes d'affaires ont récemment mis en garde M. Netanyahu contre la progression du boycottage, citant la décision en janvier du fonds de pension néerlandais PGGM de couper ses liens avec cinq banques israéliennes en raison de leurs activités dans les colonies.

Ces hommes d'affaires, membres d'une organisation baptisée "Briser l'impasse", doivent participer au Forum économique mondial prévu à Davos cette semaine.

Selon ces patrons, parmi lesquels Yossi Vardi, considéré comme un des parrains de la haute technologie en Israël, et Meïr Brand, PDG de Google Israël, il faut parvenir de "façon urgente" à une paix fondée sur une solution à deux Etats, israélien et palestinien.

"Le conflit coûte cher à tous les civils", ont ajouté ces chefs d'entreprise, soulignant que le "monde commence à perdre patience et la menace de sanctions contre Israël monte chaque jour un peu plus".

"Nous avons une occasion à saisir avec la venue de John Kerry dans la région", ont-ils ajouté, au sujet des incessantes navettes du secrétaire d'Etat américain depuis la relance des négociations à la fin juillet.

Le Yediot Aharonot précise qu'une réunion entre hommes d'affaires israéliens et palestiniens doit avoir lieu à Davos à la fin du Forum, mais sous le patronage du Forum économique mondial.

M. Netanyahu, la ministre de la Justice Tzipi Livni, chargée des négociations avec les Palestiniens, ainsi que le président Shimon Peres doivent également être présents à Davos.

Durant sa dernière navette au Proche-Orient qui s'est achevée le 6 janvier, M. Kerry a présenté aux deux parties un projet d'"accord-cadre" traçant les grandes lignes d'un règlement définitif sur ces questions, c'est-à-dire les frontières, la sécurité, le statut de Jérusalem et le sort des réfugiés palestiniens.

Selon les médias israéliens, Tzipi Livni s'est rendue lundi à Washington avec Yitzhak Molcho, un proche collaborateur de M. Netanyahu, pour discuter des détails de cet "accord-cadre" avec M. Kerry.

jlr/sst/hj

PLUS:hp