NOUVELLES

Haute couture: de la légèreté chez Dior, après une année 2013 "record"

20/01/2014 12:43 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

Légèreté, broderies, transparence: trois mots pour résumer la collection haute couture de Christian Dior présentée lundi, alors que le PDG de la maison, Sidney Toledano, a annoncé que 2013 avait été "une année record" pour la couture chez Dior.

Raf Simons, directeur artistique de Christian Dior, a fait travailler des brodeurs sur quasiment toutes les silhouettes, pour sa collection couture de l'été prochain. Ils ont réalisé fleurs, trèfles et pétales, dans une très grande variété. "Tout semble léger et simple, même s'il s'agit de la collection la plus complexe jamais réalisée", explique la maison dans une note aux invités.

L'écru, et à l'opposé, le bleu encre, dominent la collection. Quand ils ne sont pas transparents, les tissus sont ajourés, comme pour une veste Bar, la célèbre ligne de Dior, avec ses basques qui partent des petites hanches.

Raf Simons propose pour le jour des robes courtes, déstructurées, bustier ou à bretelles, asymétriques pour certaines, comme si elles avaient une traine. Et il y a les incontournables robes longues du soir, dont des fourreaux, que l'on retrouvera sur les tapis rouges.

Mannequins en tennis

Le créateur a voulu créer une collection "davantage connectée avec notre mode de vie". "J'essaie de faire des habits moins contraignants", "pas de corset rigide". Il est d'ailleurs allé jusqu'à chausser certains mannequins de chaussures de sport. Une façon de dire que les femmes peuvent enlever leurs talons, mettre des chaussures confortables et aller danser!

"Au fur et à mesure des collections, Raf (Simons, ndlr) avance dans la modernité, la nouveauté, tout en gardant l'allure de Dior", a estimé le PDG de Dior Sidney Toledano, interrogé par l'AFP. "Nous attirons de nouvelles clientes, en gardant les précédentes", se félicite-t-il. Et il a visiblement de bonnes raisons de se réjouir. "2013 est une année record pour la haute couture, depuis que je suis dans la maison", a-t-il déclaré, sans toutefois donner de chiffres.

Les clientes de la haute couture, mode sur-mesure, se trouvent "beaucoup en Amérique et en Asie aussi". "Les Chinoises ont commencé à acheter de la haute couture il y a 2 ou 3 ans. Nous avons été très actifs en Chine ; nous avons expliqué notre savoir-faire", poursuit Sidney Toledano.

Après Dior, l'Italien Giambattista Valli a montré ses propositions couture pour l'été prochain. Là encore, les fleurs, surtout les bleuets, sont très présentes, brodées ou imprimées.

Le défilé commence avec des robes très courtes, assez près du corps, avec jupes corolles ou jupes noeud. Les jambes ont beau être découvertes, le look est plus élégant que sexy. Pour le soir, le couturier reprend les jupes noeuds, mais il les allonge. Giambattista Valli propose aussi une robe bustier en satin duchesse ivoire avec un imprimé de bleuets. Elle est fendue tout au long de la jambe, mais se porte avec une mini-jupe très courte.

Le Français Alexis Mabille, en disciple d'Epicure, a repris à son compte sa devise selon laquelle "partout où il y a la volupté, il n'y a ni douleur ni tristesse". Il a créé des vestales évanescentes, des femmes papillon et des déesses sculpturales vêtues de blanc immaculé, de beige relevé de fils d'or et de bleu ciel.

Toutes sont en robe longue, fourreau de jersey drapé à l'antique ou toges asymétriques en crêpe et organza, la taille marquée souvent par une ceinture-bijou. Les décolletés sont profonds et les dos nus. A noter aussi un unique et spectaculaire manteau façon "Marc Antoine" à larges plis sur un pantalon taille haute de tulle brodé de cristaux.

Après une première journée marquée par le retour de la maison Schiaparelli sur les podiums, les défilés couture se poursuivent mardi avec notamment Chanel.

ctx-jfg/gg

PLUS:hp