NOUVELLES

GB: pas vraiment de progrès en Iran sur les droits de l'homme

20/01/2014 05:36 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

La Grande-Bretagne a reproché au nouveau régime iranien de n'avoir pas appliqué les réformes promises concernant le respect des droits de l'homme, estimant qu'il y avait peu d'espoir d'amélioration dans le court terme, dans un rapport publié lundi par le Foreign Office.

Le rapport du ministère des Affaires étrangères fait état de "sérieuses" inquiétudes concernant les libertés religieuses et le sort des journalistes, en dépit du dégel des relations entre la communauté internationale et Téhéran après l'élection du président iranien Hassan Rohani en juin dernier.

"Il n'y a pas eu d'amélioration notable concernant la situation des droits de l'homme en Iran entre octobre et décembre 2013", a souligné le rapport.

"Le gouvernement iranien continue de faire des déclarations publiques positives sur les droits civils, mais il n'y a eu aucun signe de changement institutionnel pour améliorer la situation des droits de l'homme, notamment celle des minorités religieuses et ethniques, des journalistes et des défenseurs des droits de l'homme, des prisonniers et des femmes", a déploré le Foreign Office.

Le rapport salue la publication d'un projet de charte des droits des citoyens en novembre, mais prévient que "sans modification de la loi ou de l'attitude du système judiciaire et des forces de sécurité, un réel changement est peu vraisemblable".

L'Iran a gelé lundi une partie de ses activités nucléaires pour six mois, en échange d'un assouplissement des sanctions européennes et américaines, aux termes de l'accord historique de Genève avec les grandes puissances, première étape vers la négociation d'un compromis global.

jwp/rmb/mr/gg

PLUS:hp