NOUVELLES

GB : un homme arrêté à l'aéroport de Stansted pour activités terroristes à l'étranger

20/01/2014 02:56 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

La police britannique a annoncé lundi avoir arrêté à l'aéroport londonien de Stansted un jeune homme de retour d'Istanbul, soupçonné d'activités terroristes à l'étranger.

Il s'agit de la sixième arrestation effectuée au Royaume-Uni en une semaine pour des motifs liés au terrorisme, et de la cinquième impliquant une personne revenant de Turquie ou sur le point de se rendre dans ce pays frontalier de la Syrie.

La police a toutefois refusé d'indiquer si cette arrestation avait un rapport avec le conflit en Syrie, où plusieurs centaines de Britanniques combattent dans des groupes jihadistes. Mais un porte-parole a précisé à l'AFP qu'elle n'avait pas été motivée par "une menace pour le Royaume-Uni".

L'homme, âgé de 21 ans, est soupçonné d'être "impliqué dans la perpétration, la préparation et l'incitation à des actes terroristes", selon le communiqué de Scotland Yard.

Il a été arrêté dimanche à 20h40 (heures locale et GMT) à Stansted, revenant d'Istanbul via Stuttgart, puis placé en garde à vue. Les policiers ont procédé à des fouilles à trois adresses, a ajouté le communiqué.

Par ailleurs, deux hommes de 21 ans soupçonnés de s'être rendus en Syrie en mai 2013 à des fins de terrorisme, avaient été arrêtés le 13 janvier à Heathrow, à leur arrivée d'Istanbul.

Mohammed Nahin Ahmed et Yusuf Sarwar, habitant à Birmingham (centre), ont été inculpés vendredi et ont comparu samedi devant la justice.

La mère de Yusuf Sarwar avait retrouvé un petit mot de son fils expliquant qu'il allait s'engager dans le "jihad", ce qui l'avait conduite à avertir la police, ont raconté les forces de l'ordre.

Il avait fait part de son souhait de rejoindre un groupe soupçonné d'être lié au Front Al-Nousra, affilié à Al-Qaïda, laissant des instructions pour annuler son contrat de téléphone portable et régler ses dettes, selon la police.

Dans un cas distinct, un autre homme de Birmingham également âgé de 21 ans, soupçonné d'avoir participé à un camp d'entraînement syrien au terrorisme, a été arrêté vendredi après son arrivée à l'aéroport londonien de Gatwick en provenance d'Istanbul.

Jeudi enfin, deux femmes de 26 et 27 ans ont été arrêtées, dont l'une s'apprêtait à embarquer à bord d'un avion à destination d'Istanbul. La police a refusé de dire si ces arrestations étaient liées au conflit syrien.

Un ex-membre d'un groupe jihadiste a indiqué au journal Daily Telegraph qu'Al-Qaïda entraînait des centaines de Britanniques combattant en Syrie, les exhortant à déclencher des attaques à leur retour dans leur pays.

Le phénomène ne se cantonne pas au Royaume-Uni puisque la France et la Belgique s'inquiètent aussi d'un afflux de leurs ressortissants au sein des groupes jihadistes combattant en Syrie.

ar-alm/bds

PLUS:hp