BIEN-ÊTRE
20/01/2014 09:04 EST | Actualisé 20/01/2014 09:04 EST

Fumer pendant la grossesse augmenterait la probabilité que l'enfant soit homosexuel

JoKMedia via Getty Images

Fumer pendant la grossesse augmenterait la probabilité que l'enfant... devienne homosexuel à l'âge adulte.

Derrière cette affirmation digne du site d'information parodique le Gorafi se dissimule en réalité l'un des plus éminents chercheurs néerlandais, le neurobiologiste Dick Swaab.

Selon lui, le mode de vie d'une femme enceinte influencerait le QI mais aussi la sexualité de la progéniture.

Parmi ces facteurs, la cigarette, le stress, l'usage de drogues ou encore vivre dans un environnement pollué continuerait d'influencer l'enfant plus tard dans sa vie, rapporte le Daily Telegraph.

À causes différentes, différents effets. L'alcool et les drogues auraient ainsi une incidence sur l'intelligence de l'enfant, tandis que le tabagisme ou la prise d'hormones influencerait son orientation sexuelle.

Exposition aux hormones

De la même manière, avoir un ou plusieurs grands frères augmenterait également la probabilité que l'enfant devienne homosexuel.

Pourquoi? Parce qu'après avoir donné naissance à plusieurs garçons, le système immunitaire des mamans résistent davantage aux hormones masculines.

L'orientation sexuelle serait donc en partie déterminée par l'exposition à certaines hormones dont l'environnement et le mode de vie déterminent la quantité.

"Les femmes exposées au stress ont une probabilité plus forte d'avoir des enfants homosexuels d'un sexe ou de l'autre en raison de leur niveau élevé de cortisol, l'hormone du stress, qui affecte la production fœtale d'hormones sexuelles", a-t-il déclaré au Sunday Times.

Une influence sur le développement du cerveau

Au-delà de l'exposition des hormones, il y a la question du cerveau du foetus. Celui-ci se développe à partir de deux semaines de gestation. Introduire des toxines dans le corps a un impact sur son développement, explique le chercheur citant plusieurs études.

Les femmes qui ont par exemple pris des œstrogènes de synthèse pour diminuer le risque de fausse couche entre 1939 et 1960 ont eu davantage de progénitures bisexuelles ou lesbiennes que les autres.

"L'exposition pré-natale à la nicotine et aux amphétamines augmente la probabilité d'avoir une fille lesbienne," renchérissait Dick Swaab.

Mais toujours selon le chercheur, le mode de vie n'est qu'un facteur parmi d'autres. La génétique aurait un rôle déterminant, même s'il apparaît désormais clairement que le développement du cerveau du fœtus est directement lié à l'environnement dans lequel évolue l'adulte.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST QUÉBEC

Aliments à manger pendant la grossesse

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



> Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?