NOUVELLES

Thaïlande : les manifestants essuient un nouvel attentat

19/01/2014 05:37 EST | Actualisé 21/03/2014 05:12 EDT

Une trentaine de personnes ont été blessées, dont sept grièvement, dimanche à Bangkok dans une explosion sur un campement occupé par des manifestants antigouvernementaux, a-t-on appris de source médicale.

La déflagration s'est produite près du Monument de la Victoire, dans le centre de la capitale thaïlandaise.

« L'explosion a fait 28 blessés, dont sept ont été grièvement touchés », a déclaré à la presse le directeur général du Centre médical d'urgence de Bangkok, Suphan Srithamma.

La police thaïlandaise, qui avait avancé un premier bilan faisant état de quatre blessés légers, n'a fourni aucun détail sur les circonstances de l'explosion.

Vendredi soir, l'explosion d'une grenade a tué un manifestant et fait 35 blessés.

Les opposants réclament depuis deux mois la démission de la première ministre Yingluck Shinawatra.

Ils l'accusent d'être instrumentalisée par son frère, Thaksin Shinawatra, ex-chef de gouvernement en exil, et refusent de participer aux élections législatives anticipées du 2 février qu'ils jugent jouées d'avance du fait de la corruption et du népotisme dont ils accablent le « système Thaksin ».

Des témoins de l'explosion de dimanche ont dit avoir entendu deux déflagrations.

« La première explosion que j'ai entendue provenait de l'arrière de la scène (installée par les contestataires). J'ai vu des vigiles courir après un suspect. Une minute plus
tard, j'ai entendu une autre déflagration », a raconté Teerawut Utakaprechanun à Reuters TV.

La contestation en cours est la plus importante mobilisation politique en Thaïlande depuis les manifestations de partisans de Thaksin qui avaient paralysé Bangkok en avril-mai 2010 jusqu'à la sanglante intervention militaire qui a fait plus de 90 morts.

Pour l'heure, les « chemises rouges », les partisans de Thaksin, se tiennent à l'écart de Bangkok, limitant les risques d'escalades et d'accrochages.

PLUS:rc