NOUVELLES

Pascal sans broncher

19/01/2014 12:32 EST | Actualisé 21/03/2014 05:12 EDT

MONTREAL - Jean Pascal remporte une décision unanime devant Lucian Bute au Centre Bell.

Pascal a obtenu et largement mérité la faveur des trois juges 116-112, 116-110 et 117-111, à la suite d'une prestation sans faille devant 20 479 spectateurs finalement gagnés à sa cause.

C'est un véritable travail de sape qui a permis à Pascal d'obtenir la ceinture de diamants WBC et de devenir l'aspirant obligatoire au titre détenu par Adonis Stevenson.

Le premier round en fut un d'observation. Jean Pascal a terminé en force en pourchassant Bute à partir du centre du ring.

Pascal a encore marqué des points au deuxième round. Il a solidement atteint Bute, qui a battu en retraite les yeux un peu hagards.

Ouvrant enfin la machine et retrouvant ses jambes, Bute attaque avec des directs précis et suit avec un solide uppercut au menton de Pascal. L'écart se resserre.

Alors qu'on croyait Bute en train de renverser la vapeur, Pascal revient encore à la charge en fin de round. Il se lance à l'assaut de son adversaire des deux mains et le fait vasciller.

Bute travaille avec intelligence pour contrôler le centre du ring au round suivant. Pascal tente des étincelles en fin de round, mais cette fois, ça ne suffit pas.

Bute marque des points au sixième round grâce à sa précision. Les jabs et les directs touchent la cible. Peu de dommages toutefois.

Pascal a repris l'initiative au septième, martelant son opposant dès que ce dernier s'engage dans un corps à corps. Bute rentre dans son coin pour recevoir les remontrances de son entraîneur Stéphan Larouche.

Au huitième, Bute se retrouve au tapis, mais l'arbitre juge qu'il a glissé. Frustré, Pascal augmente la cadence et pousse son adversaire dans ses derniers retranchements.

Neuvième round, Pascal paraît gagner en confiance. Il atteint Bute à volonté et creuse l'écart... trois rounds d'avance avec trois à disputer.

Pascal en rajoute au dixième, le visage de son concurrent est ensanglanté. Pourtant, il ne le regarde même pas pour atteindre la cible. La foule acclame Pascal... l'allégeance ne tient qu'à un combat à Montréal!

Au onzième, Pascal invite Bute à le frapper en restant dos aux câbles. Ce dernier met tout ce qu'il a jusqu'à ce que Pascal explose et sème la pagaille dans son esprit.

Le 12e et dernier round soulève la foule Centre Bell. Bute jette ses dernières armes dans la bataille, mais Pascal a tout pris quasiment sans broncher. La cloche sonne. Pascal lève un bras au ciel, et Bute semble résigné.

PLUS:rc