NOUVELLES

LE MONDE EN BREF DU 20 JANVIER

19/01/2014 11:00 EST | Actualisé 21/03/2014 05:12 EDT

Voici le Monde en bref du lundi 20 janvier 2014 à 04H00 GMT:

NEW YORK - L'opposition syrienne a menacé lundi de retirer sa participation à la conférence de paix de Genève II si l'invitation à la table des négociations lancée à l'Iran par l'ONU était maintenue.

"La coalition syrienne annonce qu'elle retirera sa participation à Genève II tant que (le secrétaire général de l'ONU) Ban Ki-moon ne retirera pas son invitation à l'Iran" à participer à la conférence de paix, a affirmé dans un tweet un porte-parole de la coalition syrienne, Louay Safi.

Peu de temps auparavant, M. Ban avait annoncé avoir lancé cette invitation à l'issue de discussions intenses avec le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif. L'Iran, principal allié régional de Damas, s'est engagé à jouer "un rôle positif et constructif" pour mettre fin au conflit syrien, avait expliqué Ban Ki-moon.

Si tout se déroule comme prévu, tous les pays clés liés au conflit doivent être présents mercredi à Montreux (Suisse) à l'ouverture de la conférence.

En outre, les discussions entre le gouvernement du président Bachar al-Assad et l'opposition, qui a accepté samedi à Istanbul de participer après des semaines d'atermoiements et de pression occidentales et arabe, doivent débuter vendredi à Genève.

VIENNE - L'Iran doit geler à partir de lundi une partie de ses activités nucléaires pour six mois, en échange d'une levée partielle des sanctions qui frappent son économie, première étape vers la négociation d'un compromis à plus long terme.

Les inspecteurs de l'AIEA, l'agence spécialisée de l'ONU, sont à pied d'oeuvre à Téhéran depuis samedi. Leur mission sera de rendre compte, dès ce lundi, des mesures concrètes prises par le pays pour respecter sa part de l'accord.

KIEV - Des affrontements violents faisant des dizaines de blessés ont éclaté dimanche à la fin d'une manifestation à Kiev de 200.000 opposants pro-européens après l'adoption de nouvelles lois renforçant les sanctions contre les contestataires.

Au soir de cette journée, au cours de laquelle plusieurs véhicules ont été incendiées et près de cent personnes blessées, dont 70 policiers, le président Viktor Ianoukovitch a promis de créer une commission avec des représentants de l'opposition pour mettre fin à la crise politique, a annoncé un dirigeant de l'opposition, Vitali Klitschko, après une rencontre avec le chef de l'Etat.

La présidence a confirmé l'information peu après, précisant que la commission serait créée par le secrétaire du Conseil national de sécurité Andriy Klyuyev et qu'elle tiendrait sa première réunion lundi.

WASHINGTON - La Maison Blanche a appelé dimanche à la fin immédiate des affrontements violents en Ukraine entre manifestants et forces de l'ordre, mettant en garde contre d'éventuelles sanctions.

BANGUI - Le parlement de transition centrafricain élit lundi un nouveau président de transition, qui aura la très lourde tache de pacifier dans l'urgence un pays à la dérive où au moins 50 corps ont été découverts depuis vendredi dans le nord-ouest, frappé par les violences interreligieuses.

A Bangui, patrouillée par les soldats français et africains, la population - qui vit pour moitié entassée dans des camps de déplacés - attend avec angoisse de voir quelles réactions provoquera l'élection chez les hommes en armes toujours présents dans la ville.

De son côté, l'Union européenne doit approuver dans la journée l'envoi d'au moins 500 soldats européens à Bangui, en soutien aux 1.600 français de l'opération Sangaris - engagés depuis le 5 décembre avec l'approbation de l'ONU - et aux 4.400 de la force africaine (Misca).

PESHAWAR (Pakistan) - L'explosion d'une bombe lors du passage d'un convoi militaire a causé la mort d'au moins 20 soldats et en a blessé 30 autres dimanche dans le nord-ouest du Pakistan, ont annoncé les autorités.

RAMADI (Irak) - L'armée irakienne a lancé dimanche un assaut sur Ramadi, une ville partiellement aux mains d'insurgés sunnites depuis des semaines, le chef d'un groupe lié à Al-Qaïda appelant ses combattants à se diriger vers Bagdad.

PARIS - Les autorités françaises s'inquiètent de l'afflux de jihadistes français, dont certains mineurs, vers la Syrie, un phénomène "jamais égalé" et qui touche, avec plus ou moins d'ampleur, "tous les pays d'Europe", selon le ministre de l'Intérieur Manuel Valls.

LONDRES - Al-Qaïda entraîne des centaines de Britanniques combattant en Syrie à devenir des jihadistes, les exhortant à lancer des attaques à leur retour dans leur pays, selon l'interview d'un déserteur publiée lundi par le Daily Telegraph.

PANAMA - Le consortium chargé de l'élargissement du Canal de Panama a affirmé dimanche qu'il ne suspendrait pas les travaux lundi, à l'expiration de l'ultimatum qu'il avait fixé à l'administrateur pour obtenir une rallonge financière.

BANGKOK - Une trentaine de personnes ont été blessées dimanche à Bangkok lors d'une nouvelle attaque contre des manifestants antigouvernementaux, renforçant les craintes d'une escalade de la violence deux jours après qu'un engin explosif a tué une personne lors d'un défilé.

PARIS - Le conseil de surveillance de PSA Peugeot Citroën a validé dimanche soir le principe d'une entrée au capital du groupe de son partenaire chinois Dongfeng et de l'Etat français, ont indiqué à l'AFP deux sources proches du dossier.

PARIS - Des milliers d'opposants à l'avortement, galvanisés par l'"exemple" espagnol, ont manifesté dimanche à Paris à la veille de l'examen par les députés français d'un projet de loi sur l'égalité hommes-femmes, qui "banalise", selon ses détracteurs, l'interruption volontaire de grossesse (IVG), légale en France depuis 1975.

mpd/jr

PLUS:hp