NOUVELLES

JO de Sotchi: Moscou ne partage pas les informations de son renseignement (élus américains)

19/01/2014 11:39 EST | Actualisé 21/03/2014 05:12 EDT

D'influents élus du Congrès américain ont exprimé des inquiétudes dimanche sur le fait que la Russie ne partageait pas suffisamment les informations de son Renseignement sur les menaces potentielles pesant sur les athlètes aux prochains jeux Olympiques de Sotchi.

Interrogé sur la chaîne américaine CNN, Mike Rogers, président de la commission du Renseignement de la Chambre des représentants, a indiqué que les autorités russes étaient clairement inquiètes de la sécurité lors des JO d'hiver qui se tiendront du 7 au 23 février. Pour preuve, elles comptent selon lui déployer quelque 30.000 soldats dans la région pour faire face aux menaces potentielles de complots d'attentats.

"Il ne semble pas que nous ayions accès à toutes les informations dont nous avons besoin pour protéger nos athlètes lors des Jeux", a-t-il estimé.

Pour l'élu républicain, l'absence de volonté de la part de Moscou de partager ces données avec le renseignement américain représente un "manque de coopération qui est très inquiétant".

"Ils ne nous dressent pas un tableau complet de toutes les menaces qui pèsent, ou des personnes dont nous devons nous inquiéter", a-t-il insisté. "Est-ce que les groupes terroristes, qui ont connu des succès (par le passé), complotent toujours?".

"Il nous manque des données et ce n'est pas ce que l'on attend lorsque l'on se rend à un événement aussi important que les jeux Olympiques", a encore affirmé M. Rogers.

Interviewé de son côté depuis Moscou par la chaîne américaine ABC, Michael McCaul, président de la commission sur la Sécurité intérieure de la Chambre, a souligné que les menaces étaient "réelles". "Elles appellent à des attentats durant les JO. Nous allons assister à de telles tentatives j'en suis sûr", a-t-il déclaré.

Selon lui, les autorités russes vont déployer jusqu'à 100.000 personnes chargées de la sécurité afin de protéger l'aéroport de Sotchi, les trains de montagne et les Jeux eux-mêmes.

L'élu républicain a indiqué que les Russes coopéraient quelque peu et qu'une vingtaine d'agents du FBI avaient déjà été assignés sur les JO, mais "cela pourrait être beaucoup mieux", a-t-il estimé, précisant qu'il voulait en savoir davantage sur les scénarios d'évacuation d'urgence.

Le président russe Vladimir Poutine s'est adressé vendredi aux chaînes de télévision étrangères pour assurer que la Russie ferait "tout" pour assurer la sécurité des JO de Sotchi.

jm/sam/chv

PLUS:hp