NOUVELLES

Un groupe militant islamique menace de perturber les Jeux olympiques de Sotchi

19/01/2014 05:59 EST | Actualisé 21/03/2014 05:12 EDT
AFP

MOSCOU - Un groupe militant islamiste du Caucase du Nord a revendiqué les deux attentats suicides qui ont eu lieu à Volgograd, une ville située au sud de la Russie, le mois dernier et a publié une vidéo dans laquelle il menace de perturber les Jeux olympiques de Sotchi.

Il n'y avait encore eu aucune revendication des attentats qui ont fait 34 morts, et qui ont augmenté les inquiétudes quant à la sécurité à l'aube des Jeux olympiques qui s'amorceront au début de février.

Dans la vidéo, deux hommes s'exprimant en russe, assis devant des bannières noires où l'on peut lire des proverbes arabes, interpellent le président russe Vladimir Poutine. Durant la plupart des 49 minutes que dure la vidéo, ils parlent et tiennent des fusils Kalachnikov.

«Si vous tenez ces Olympiques, vous aurez droit à un cadeau pour le sang d'innocents musulmans qui est répandu partout à travers le monde: en Afghanistan, en Somalie, en Syrie», disent-ils.

Ils ajoutent qu'«il y aura également un cadeau pour les touristes».

La vidéo, accompagnée d'une déclaration écrite revendiquant la responsabilité des attentats, a été publiée dimanche sur le site Internet du groupe militant Sharia Jamaat.

Les hommes nomment les kamikazes Suleiman et Abdurakhman. On les voit prétendument alors que les explosifs sont attachés à leur corps.

Les services de la sécurité russe n'ont pas immédiatement réagi à la vidéo.

La Sharia Jamaat est l'un des groupes qui forment l'auto-proclamé Émirat du Caucase qui cherche à établir un État islamique indépendant dans le Caucase du Nord, une région située juste à l'est de Sotchi, sur la frontière sud de la Russie.

Daguestan est l'une des nombreuses républiques à prédominance musulmane dans le Caucase du Nord. Elle est devenue le centre de l'insurgence islamique qui s'est répandue à travers la région après les guerres séparatistes en Tchétchénie, le pays voisin.

Pour répondre à ces menaces terroristes, la Russie a instauré d'imposantes mesures de sécurité pour les Jeux olympiques de Sotchi.

Le leader tchétchène de l'Émirat caucasien, Dokou Oumarov, a ordonné une trêve des attaques sur des civils en 2012, mais a retiré cet ordre en juillet. Il a incité ses fidèles à troubler les Olympiques.

Le chef de la Tchétchénie, appuyé par le Kremlin, avait soutenu la semaine dernière, que M. Oumarov était mort. Cette information n'a pas pu être vérifiée.

La déclaration du groupe Sharia Jamaat affirmait que les attaques de Volgograd avaient été perpétrées en partie à cause de ces ordres de M. Oumarov, mais ne spécifiait pas s'il les avait ordonnées précisément.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les installations majeures des Jeux olympiques de Sotchi