NOUVELLES

Ban salue la décision de l'opposition syrienne de participer à Genève II

19/01/2014 09:32 EST | Actualisé 21/03/2014 05:12 EDT

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a salué dimanche la décision de l'opposition syrienne en exil de participer à la conférence de paix de Genève II la semaine prochaine, pour tenter de mettre fin à la guerre civile.

"C'est un pas courageux et historique dans l'intérêt d'une solution politique négociée à un conflit vieux de trois ans et qui a déjà causé tant de malheur et de destruction", a souligné M. Ban dans un communiqué.

"J'attends avec impatience la formation par l'opposition (syrienne) d'une délégation qui représente pleinement toute la diversité de l'opposition syrienne, y compris les femmes", a ajouté le secrétaire général, qui a lui-même convoqué cette conférence de paix qui doit débuter mercredi dans la ville suisse de Montreux.

Organisée par les Etats-Unis et la Russie sous la supervision de l'ONU, ce rendez-vous doit permettre de mettre fin à la guerre civile en Syrie, qui a fait plus de 130.000 morts et des millions de réfugiés et déplacés depuis mars 2011.

Après des semaines d'atermoiements et de pressions occidentales et arabes, la Coalition de l'opposition syrienne s'est finalement prononcée samedi lors d'un vote à Istanbul pour l'envoi d'une délégation la semaine prochaine à la conférence de paix.

La Coalition était très divisée sur l'opportunité de s'asseoir à la table des négociations avec les représentants du régime du président syrien Bachar al-Assad, ainsi que l'y poussent depuis plusieurs semaines ses parrains occidentaux et arabes.

Se félicitant de ce vote, M. Ban a rappelé que l'objectif de la conférence était "'d'arriver à un accord entre les différentes parties syriennes sur la pleine application du communiqué de Genève du 30 juin 2012, et de parvenir à une transition politique qui mettrait fin aux souffrances du peuple syrien".

Les grandes puissances et les Etats clés du Moyen-Orient s'étaient rencontrés à Genève en juin 2012 et s'étaient mis d'accord sur les principes d'un processus de transition politique en Syrie.

tw/sam/chv

PLUS:hp