NOUVELLES

Attentat à Kaboul : le rapatriement des corps des 2 Canadiens pourrait dépasser les 100 000$

19/01/2014 11:37 EST | Actualisé 21/03/2014 05:12 EDT

Les dirigeants de la firme d'experts-conseils en gestion Samson & Associés, craignent que le rapatriement des dépouilles des deux Canadiens originaires de la région d'Ottawa, tués vendredi dans un attentat à Kaboul, ne dépasse largement les montants alloués par les assurances.

Le Gatinois Martin Glazer, 43 ans, et l'Ottavien Peter McSheffrey, 49 ans, étaient des experts-vérificateurs au sein de la société d'experts-conseils en gestion Samson & Associés. L'entreprise a trois bureaux dans la région de la capitale nationale.

Les deux hommes étaient arrivés depuis moins d'une semaine à Kaboul dans le cadre d'un audit pour le compte du ministère des Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada. Ils devaient effectuer un suivi de différents projets menés en Afghanistan par des organisations non gouvernementales.

Un rapatriement coûteux

Les autorités consulaires canadiennes et les responsables de la firme Samson & Associés sont actuellement à pied d'œuvre afin d'organiser le rapatriement des corps.

Un avion de la Défense nationale devrait les ramener mercredi  à 23h à la base des Forces canadienne deTrenton, dans le sud de l'Ontario.

L'entreprise dispose d'une assurance qui couvre ce type de frais à hauteur de 15 000 $ par individus, mais cette somme pourrait s'avérer largement insuffisante.

« On nous parle de 50 000 à 60 000 $ par individu. [Mais] à ce point-ci pour nous, ce n'est pas l'argent. [...] La famille a déjà souffert beaucoup. Je pense que ce qu'on veut faire c'est ramener les gens ici au Canada », affirme Pierre Samson, président de Samson & Associés.

Des familles sous le choc

L'annonce de la mort des deux Canadiens a été condamnée par Ottawa, mais aussi par de nombreuses instances internationales, dont le Conseil de sécurité des Nations unies, l'OTAN et l'Union européenne.

« C'est très difficile. On a été ici toute la journée à travailler sur cela. Parler avec les compagnies d'assurance, avec l'ambassade, avec les Affaires étrangères, avec la famille », explique Mark Dillon, un ami et collègue de longue date de Martin Glazer.

Les familles de Peter McSheffrey et Martin Glazer ont publié chacune samedi un communiqué de presse afin de partager leur douleur face à la perte de leurs proches.

Ils demandent en outre à ce que leur période de deuil soit respectée par les médias.

PLUS:rc