NOUVELLES

Assad: "si nous avions voulu nous rendre, nous l'aurions fait depuis le début" (agence)

19/01/2014 05:16 EST | Actualisé 21/03/2014 05:12 EDT

Le président syrien Bachar al-Assad a averti dimanche qu'il n'avait pas l'intention de quitter le pouvoir comme le souhaitent les opposants, au lendemain de la décision de ces derniers de participer à la conférence de paix de Genève II.

"Si nous avions voulu nous rendre, nous l'aurions fait depuis le début", a-t-il déclaré lors d'une rencontre avec des parlementaires russes à Damas, dans des propos traduits en russe par l'agence Interfax.

"Nous sommes les gardiens de notre Patrie", a-t-il ajouté.

"Seul le peuple syrien peut décider qui doit participer aux élections", a-t-il encore dit.

La Coalition de l'opposition syrienne, réunie à Istanbul, a accepté samedi, après des semaines d'atermoiements et de pression occidentales et arabes, de participer à la conférence de paix de Genève II qui s'ouvre mercredi, une décision saluée par des pays occidentaux.

Le président de la Coalition de l'opposition, Ahmad Jarba, a fermement rappelé samedi à Istanbul que ces négociations avaient "comme unique but de satisfaire les demandes de la révolution (...) et avant tout de retirer au boucher (Assad, ndlr) tous ses pouvoirs".

edy/ml

PLUS:hp