NOUVELLES

Russie: sept rebelles tués dans le Caucase au lendemain d'une double attaque

18/01/2014 07:47 EST | Actualisé 20/03/2014 05:12 EDT

Les forces de l'ordre russes ont tué sept rebelles dont une présumée future kamikaze lors d'une opération dans une ville du Caucase russe touchée la veille par un double attentat, à trois semaines du coup d'envoi des jeux Olympiques d'hiver à Sotchi.

"Sept rebelles ont été tués", a déclaré à l'AFP une porte-parole du Comité national anti-terroriste (NAK), soulignant que parmi eux figuraient une jeune femme qui aurait été en train de se former pour commettre un attentat suicide.

Elle a indiqué que les personnes tuées étaient "de possibles participants" à l'attaque d'un restaurant dans la république instable du Daguestan, qui a fait 16 blessés vendredi soir.

Ce restaurant, situé à Makhatchkala, la capitale du Daguestan, a été visé dans un premier temps par un tir de lance-grenades. Un quart d'heure après, une voiture piégée a explosé sur les lieux au moment où les forces de l'ordre étaient arrivées, blessant des policiers.

Le scénario de la double-attaque est typique des rebelles du Caucase du Nord qui veulent y instaurer un Etat islamiste et ont menacé d'"empêcher par tous les moyens" la tenue des JO de Sotchi, une ville russe des bords de la mer Noire, au pied des montagnes du Caucase.

Le président russe Vladimir Poutine a à plusieurs reprises promis d'assurer la sécurité pendant ces jeux.

"Notre tâche en tant qu'organisateurs est d'assurer la sécurité des participants et des spectateurs de cette fête sportive, et nous allons tout faire en ce sens", a-t-il encore déclaré dans un entretien accordé à plusieurs chaînes de télévision russes et étrangères, dont un extrait a été diffusé vendredi, peu avant le double-attentat.

Le Caucase russe est en proie à une rébellion qui s'est islamisée au fil des deux conflits successifs dans la petite république de Tchétchénie. Le Daguestan, voisin de la Tchétchénie, est particulièrement instable et régulièrement frappé par des attaques ou des affrontements entre groupes rebelles et forces de l'ordre, qui opèrent ici avec blindés et forces spéciales.

Les craintes de voir les menaces des rebelles mises à exécution ont été renforcées par deux attentats suicide qui ont fait au total 34 morts les 29 et 30 décembre à Volgograd, une ville du sud de la Russie. Ils n'ont pas été revendiqués à ce jour.

as-edy/pt

PLUS:hp