NOUVELLES

Open d'Australie - Nadal, Federer et Murray sur un rythme élevé

18/01/2014 09:31 EST | Actualisé 20/03/2014 05:12 EDT

Rafael Nadal a marqué les esprits en écrasant le Français Gaël Monfils pour atteindre les huitièmes de finale de l'Open de Melbourne, Roger Federer et Andy Murray continuant eux aussi leur tranquille progression dans le tableau, samedi à Melbourne.

Federer, tête de série N.6, et Murray (N.4) sont programmés pour s'affronter en quart de finale, le vainqueur étant ensuite supposé retrouver Nadal en demie. A les voir jouer cette semaine - les trois n'ont encore concédé aucun set - , il faudra être très fort pour empêcher ce scénario de se réaliser.

Nadal a été le plus impressionnant de tous. Surtout parce qu'il avait un adversaire de taille en face de lui. Du moins en théorie. Car Monfils (N.25) a explosé en vol (6-1, 6-2, 6-3).

L'Espagnol a sauté à la gorge du Français. Celui-ci, manquant parfois de lucidité, n'a jamais réussi à le déborder. "Je suis très content de la manière dont j'ai joué, parce que c'était contre un adversaire redoutable", a observé Nadal, qui affrontera en huitièmes le Japonais Kei Nishikori (N.16).

Auparavant, Federer s'était qualifié en deux temps trois mouvements (6-2, 6-2, 6-3) face au Russe Teymuraz Gabashvili. Le Suisse, qui vise un cinquième titre à Melbourne, n'a eu besoin que d'1h41 pour écarter le 79e mondial.

Federer a retrouvé la confiance

C'est la 13e année de suite que Federer atteint les huitièmes de finale en Australie. Il a même été au moins demi-finaliste des 10 dernières éditions.

Il s'est dit confiant sur ses chances de pousser plus loin dans le tournoi, estimant avoir retrouvé l'intégralité de ses moyens physiques, après une année au cours de laquelle il n'a gagné qu'un tournoi mineur (Halle).

"C'était une année difficile et ça m'a pris du temps pour trouver ce qu'il fallait faire pour me sentir mieux et regagner ma confiance", a-t-il déclaré.

"Mais depuis trois ou quatre mois, je sens que je suis revenu à la normale et que j'ai fait le travail nécessaire pour rattraper mon retard, et cela sans rechute (de ses problèmes de dos, Ndlr), ce qui est positif", a-t-il ajouté.

Federer sera opposé en huitièmes au Français Jo-Wilfried Tsonga (N.10), qu'il avait éliminé en quart l'an passé et qui lui non plus n'a pas encore perdu le moindre set.

Tout juste revenu d'une petite opération au dos fin septembre, Andy Murray (N.4), finaliste en 2013, donne déjà l'impression d'avoir retrouvé son meilleur niveau.

Robert, "lucky loser" heureux

Samedi, il a préservé son invincibilité (7-6 (7/2), 6-4, 6-2) face à Feliciano Lopez (N.26). Le Britannique a signé sa huitième victoire en autant de matches face au gaucher espagnol, qui dans toute sa carrière ne lui a pris que deux sets.

L'Ecossais affrontera au prochain tour Stéphane Robert, 119e mondial et devenu à 33 ans le premier "lucky loser" de l'histoire à atteindre les huitièmes à Melbourne.

L'heureux Français a dominé (6-0, 7-6 (7/2), 6-4) le Slovaque Martin Klizan (106e), un autre "perdant chanceux".

Le Bulgare Grigor Dimitrov (N.22), surnommé le "Baby Federer", a pris le meilleur 6-3, 3-6, 6-4, 7-6 (12/10) sur le Canadien Milos Raonic (N.11), dans le duel entre deux joueurs présentés comme des futures superstars.

La compagne de Dimitrov, Maria Sharapova, s'est elle aussi qualifiée pour les huitièmes, mais sans dégager une grande impression de facilité (6-1, 7-6 (8/6)) contre la Française Alizé Cornet (N.25).

La Russe (N.3) est apparue assez fragile, elle qui revient d'une longue blessure à une épaule. Bien plus en tout cas que la tenante du titre Victoria Azarenka, qui a atomisé (6-1, 6-0) l'Autrichienne Yvonne Meusburger.

cyb/fbx

PLUS:hp