NOUVELLES

Les Philippines s'engagent à réprimer la pédophilie

18/01/2014 09:07 EST | Actualisé 20/03/2014 05:12 EDT

Les autorités philippines ont affiché samedi leur détermination à réprimer la pédophilie, au lendemain du démantèlement d'un réseau qui diffusait en direct sur internet des scènes de sévices sexuels imposés à des enfants.

Ce réseau, exploitant des enfants philippins, dont certains âgés de seulement six ans, a été éliminé grâce à une enquête internationale baptisée "Operation Endeavour" (Effort), menée notamment avec le concours de policiers britanniques et australiens. 29 personnes ont été arrêtées, dont onze aux Philippines.

"Nous n'accepterons jamais d'organisations qui cherchent à exploiter nos mineurs pour les utiliser comme instruments sexuels. Nous allons les détruire à coups de marteau", a dit le porte-parole du président Benigno Aquino, Edwin Lacierda.

"A coup sûr, nous agirons pour répondre à cette situation. C'est une préoccupation réelle pour nous, parce que nous avons toujours dit que la jeunesse est l'avenir de la nation", a-t-il ajouté, tout en reconnaissant que le problème avait "échappé au radar" des autorités.

Les forces de l'ordre contrôlent maintenant les entreprises de tourisme pour vérifier si elles n'ont pas de clients pédophiles, a encore indiqué le porte-parole, avertissant que les parents qui poussent leurs enfants à se livrer à des actes sexuels devant les web caméras seraient poursuivis en justice.

Certains enfants exploités par le réseau démantelé l'étaient avec la complicité de leurs parents.

M. Lacierda a souligné par ailleurs que la loi contre la cybercriminalité, votée en septembre 2012 mais bloquée ensuite par la Cour suprême, aurait pu aider les autorités à combattre ce genre de délits.

Le texte en question, toujours en cours d'examen, permet notamment de surveiller et éventuellement de fermer des sites web.

Selon l'Agence nationale du crime britannique (NCA), qui a participé au démantèlement du réseau, quinze enfants âgés entre 6 et 15 ans ont été secourus.

"L'abus sexuel d'enfants retransmis par internet" est devenu un problème majeur aux Philippines, a déclaré à l'AFP Gilbert Sosa, chef de la cellule de cybercriminalité au sein de la police philippine.

"La pauvreté extrême pousse beaucoup d'enfants et de jeunes à se prostituer ou à travailler dans des endroits appelés 'antres du cybersexe'", des logements dotés d'une connexion à internet, a-t-il ajouté.

Cette activité est en pleine expansion sur l'île de Cebu (centre de l'archipel), selon le policier philippin.

str-mm/pj/via/plh

PLUS:hp