NOUVELLES

La conquête de l'Ouest : Chapitre 3

18/01/2014 06:42 EST | Actualisé 20/03/2014 05:12 EDT

Sans l'ombre d'un doute, ce sont les deux meilleures équipes de l'Association nationale qui croiseront le fer dimanche dans le but de dénicher l'un des deux laissez-passer qui donnera accès au Super Bowl XLVIII.

Un texte de Félix St-Aubin Twitter Courriel

49ers de San Francisco (14-4) @ Seahawks de Seattle (14-3)

D'un côté, il y a les Seahawks de Seattle, qui ont conclu la campagne avec le meilleur rendement du circuit Goodell. De l'autre, il y a leurs éternels rivaux et finalistes du dernier Super Bowl, les 49ers de San Francisco.

Lorsqu'on analyse les forces en présence, un fait saute aux yeux : les deux formations de la Division ouest comptent sur un bon nombre de ressemblances. Les quarts-arrières Colin Kaepernick et Russell Wilson sont dotés de qualités athlétiques qui font rager les défenses adverses. Malgré qu'ils en soient seulement à une deuxième année comme partant dans la NFL, les deux jeunes pivots ont prouvé qu'ils avaient l'étoffe de gagnants.

Kaepernick a permis aux 49ers d'accéder au tour décisif il y a 11 mois, tandis que Wilson a récolté 24 gains à ses deux premières campagnes. Il s'agit du plus grand nombre de victoires pour un quart au terme de ses deux premières saisons dans la NFL.

Les deux représentants de l'Ouest américain sont également bien nantis au poste de demi à l'attaque. Marshawn Lynch donne tout son sens au surnom qui lui est collé à la peau : Beast mode. L'ancien joueur vedette des Golden Bears de l'Université de la Californie est craint aux quatre coins des États-Unis.

Frank Gore, pour sa part, pourrait bien porter le surnom de « métronome » en raison de sa régularité au fil des années. Le vétéran âgé de 30 ans a enregistré 1250 verges combinées à chacune de ses huit dernières campagnes. Il n'est plus qu'à 33 verges d'atteindre la marque symbolique des 10 000 (par la voie terrestre) au cours de sa carrière.

Les deux défenses sont extrêmement coriaces. Elles n'accordent que très peu de verges et de points. Les Niners possèdent un certain avantage au niveau des secondeurs en raison du quatuor que forment Aldon Smith, Ahmad Brooks, NaVorro Bowman et Patrick Willis. Aucune organisation ne peut se vanter d'avoir autant de profondeurs à une position aussi névralgique.

Les Seahawks, quant à eux, ont l'ascendant sur leurs prochains rivaux du côté de la tertiaire. Le meilleur demi de coin du circuit, Richard Sherman, est très bien épaulé par les maraudeurs Earl Thomas et Kam Chancellor. Ce trio aura la lourde tâche de contrer les receveurs éloignés Michael Crabtree et Anquan Boldin ainsi que l'ailier rapproché Vernon Davis. Mais, s'il y a une tertiaire qui peut contenir ces trois receveurs, c'est bien celle de Seattle.

Lorsque Boldin, Crabtree et Davis ont été en uniformes au cours du calendrier, les hommes de Jim Harbaugh ont affiché un rendement de sept gains (cinq en saison et deux en éliminatoires) contre aucun revers. Le fait que les défenses adverses doivent respecter davantage l'attaque aérienne de San Francisco permet à Gore et Kaepernick de bénéficier de plus d'espace afin de courir avec le ballon.

Le retour au jeu de Crabtree a donné un second souffle à l'attaque californienne.

Triompher à Seattle, mission impossible?

Le 22 décembre dernier, les Cardinals de l'Arizona ont mis fin à une série de 14 victoires des Seahawks dans leur domicile. Au cours de cette séquence sans défaite qui a duré près de deux ans (24 décembre 2011), les 49ers se sont produits en deux occasions au CenturyLink field. Le résultat cumulé de ces deux duels : 71-16 en faveur des locaux.

Les protégés de Pete Carroll semblent presque invincibles lorsqu'ils ont l'appui de leurs supporteurs. Il est évident que cette variable aura une influence prépondérante sur le résultat final de la rencontre.

Le vainqueur de 9 des 10 dernières confrontations entre les deux belligérants a été l'hôte de la rencontre. L'avantage du terrain est indéniable au sein de cette rivalité, d'autant plus à ce stade-ci de la saison.

Deux entraîneurs qui se détestent depuis les rangs universitaires. Cette haine se transpose notamment sur leurs effectifs. De surcroît, un billet pour le tour ultime est à l'enjeu.

La ruée vers un sixième trophée Vince-Lombardi se poursuivra-t-elle pour les 49ers? Est-ce que les Seahawks pourront faire un pas de plus vers une première conquête du Graal tant convoité?

Le troisième chapitre de cette explosive rivalité dictera de tout.

PLUS:rc