POLITIQUE

Haute tension entre les résidents de Saint-Adolphe-d'Howard et Hydro-Québec

18/01/2014 06:17 EST | Actualisé 20/03/2014 05:12 EDT
Radio-Canada

Quelque 300 résidents de la petite communauté de Saint-Adolphe-d'Howard, dans les Laurentides, ont manifesté une nouvelle fois samedi pour dénoncer un projet d'Hydro-Québec, qui vise à faire passer une ligne à haute tension dans la région.

Les manifestants, qui ont déjà reçu l'appui de nombreuses vedettes, n'étaient pas seuls. La nouvelle mairesse et ancienne députée du Parti québécois Lisette Lapointe et son mari, l'ancien premier ministre Jacques Parizeau, étaient notamment présents. 

Les manifestants disent craindre pour l'environnement et le paysage de leur région. « Ce n'est plus normal, aujourd'hui en 2013, qu'Hydro-Québec veuille encore détruire des paysages », a soutenu Lisette Lapointe.

« On va aller jusqu'au bout, on se mobilise », dit une manifestante venue avec son enfant en poussette.

Un marcheur souligne l'importance du paysage à Saint-Adolphe-d'Howard. « On est ici pour ça », lance-t-il.

« Ça ne se peut pas qu'Hydro-Québec puisse poser des gestes sans considérer les gens qui vivent ici depuis des années », ajoute un autre manifestant.

Hydro-Québec, qui a tenu plusieurs rencontres avec les citoyens de la région durant les derniers mois, se dit à l'écoute. Mais la société d'État est ferme et explique qu'il faut mieux desservir la population de la région en électricité.

La semaine prochaine, un comité de citoyens rencontreront de hauts responsables d'Hydro-Québec pour discuter de ce projet, qui irrite les habitants de Saint-Adolphe-d'Howard depuis son annonce.

D'après des informations de Pasquale Harrison-Julien