NOUVELLES

Dakar-2014 - Marc Coma, le Dakar au coeur

18/01/2014 11:01 EST | Actualisé 20/03/2014 05:12 EDT

L'Espagnol Marc Coma, qui a remporté samedi à Valparaiso (Chili) le 36e Dakar au guidon d'une KTM, est l'un des meilleurs spécialistes mondiaux du rallye-raid en deux-roues, une passion qu'il partage avec le ski.

Le palmarès de Coma, 37 ans, est impressionnant: 4 victoires dans le Dakar (2006/2009/2011/2014) et 24 victoires d'étapes dans ce qui est considéré comme le rallye-raid le plus difficile au monde.

Le natif d'Avia, en Catalogne, a remporté une multitude de courses (trois Pharaons notamment) et a été champion du monde des rallyes en 2012. Mais une seule épreuve l'obsède depuis toujours: le Dakar.

Les murs de sa chambre étaient recouverts de posters de pilotes du Dakar et, à l'âge de huit ans, il faisait déjà du motocross en compétition, avant de passer à l'enduro.

Le succès ne se fait pas attendre. "Marco" devient champion junior d'Espagne en 1995, champion du monde à 23 ans en 1998, termine troisième du championnat d'Espagne en 2000 et deuxième en 2001. Des exploits qui prouvent qu'il est temps pour lui de se mesurer à ses idoles.

La première opportunité se présente en 2002, quand il s'inscrit au Dakar en indépendant. Sa performance lui vaut de se faire recruter par l'équipe KTM l'année suivante. En 2005, il termine deuxième de la course derrière le Français Cyril Despres. Depuis, Despres (victorieux en 2005/2007/2010/2012/2013) et lui se partagent la victoire.

"Si la vie devait se résumer à une phrase, ce serait que pour atteindre le succès il faut de l'ambition, mais aussi être soutenu par ses proches", affirme-t-il.

"J'ai retrouvé les bonnes sensations", se réjouissait-il avant le départ. "Je me suis donné les moyens de revenir sur le Dakar avec le niveau qui était le mien avant ma chute au Maroc et la luxation de mon épaule gauche".

"J'arrive avec beaucoup d'envie même si au fil des ans on voit son regard sur la course changer. Je suis compétitif mais le Dakar est devenu une course très ouverte. Il faut être conscient de ce changement de panorama et courir en se concentrant sur sa propre course sans chercher (...) à vouloir contrôler les adversaires".

En tête du Dakar-2014 depuis la 5e étape (sur 13), sa victoire est logique tant il a dominé cette 36e édition.

"Je veux bien sûr remporter un 4e titre", ajoutait-il avant le premier jour. "Cela fait longtemps que je n'ai pas gagné mais je sais que ce n'est en aucun cas une folie que de penser à la victoire".

Mission accomplie.

heg/dla/pel

PLUS:hp