NOUVELLES

Le Vatican a renvoyé près de 400 prêtres pédophiles en deux ans

17/01/2014 02:30 EST | Actualisé 19/03/2014 05:12 EDT
AP
FILE - This is a Saturday, March, 20, 2010 file photo of Primate of All Ireland Cardinal Sean Brady, blesses himself during mass before reading out a letter from the Pope to worshippers at St Patrick's Cathedral Armagh, Northern Ireland. The leader of Ireland's 4 million Catholics, Cardinal Sean Brady, faced renewed pressure to resign Wednesday May 2, 2012 after a BBC documentary accused him of helping to cover up child abuse committed by a notorious pedophile priest in the 1970s.(AP Photo/Peter Morrison, File)

VATICAN, État de la Cité du Vatican - Des documents obtenus par l'Associated Press montrent que le pape émérite Benoît XVI a renvoyé près de 400 prêtres en deux ans parce qu'ils étaient soupçonnés d'avoir agressé sexuellement des enfants.

Les statistiques, qui portent sur la période 2011-2012, indiquent que les renvois de prêtres se sont intensifiés par rapport à la période 2008-2009, lors de laquelle 170 prêtres avaient été renvoyés.

C'est la première fois que le Vatican fournit des détails sur le nombre de prêtres qui ont été expulsés de l'Église. Jusqu'à maintenant, le Saint-Siège n'avait révélé que le nombre de plaintes reçues pour des cas d'agressions sexuelles.

Le document obtenu vendredi par l'Associated Press provient des données collectées par le Vatican pour l'aider à se défendre devant un comité de l'ONU, plus tôt cette semaine.

L'archevêque Silvano Tomasi, observateur permanent du Saint-Siège aux Nations Unies, n'a référé qu'à une seule de ces statistiques durant l'audience de jeudi, qui a duré huit heures. Les membres du comité pour les droits de l'enfant de l'ONU ont été très critiques face aux représentants du Vatican.

Bien que le doute plane sur ce bond constaté en 2011, il pourrait s'expliquer par une nouvelle explosion du nombre de cas rapportés dans les médias en Europe et ailleurs en 2010.

Les statistiques ont été compilées à partir des rapports annuels du Vatican sur les activités de ses divers bureaux, incluant la Congrégation pour la doctrine de la foi, qui gère les cas d'agressions sexuelles. Malgré qu'ils soient de nature publique, les rapports annuels ne sont pas d'emblée disponibles à l'extérieur de Rome et se trouvent généralement dans les bureaux du Vatican ou les bibliothèques universitaires catholiques.

Une analyse de l'Associated Press des documents de référence montre une progression remarquable des procédures de sanctions des pédophiles depuis 2001, alors que le Vatican avait ordonné aux évêques de lui soumettre tous les cas crédibles d'accusations contre des prêtres pour révision.

Joseph Ratzinger, alors cardinal, avait pris des mesures après avoir déterminé que les évêques à travers le monde ne respectaient pas le droit canon. Les évêques avaient l'habitude de se renvoyer les prêtres supposément fautifs d'une paroisse à l'autre plutôt que de les soumettre aux instances concernées.

En 2011, avec de nouvelles dispositions en place, le nombre de renvois de prêtres a crû considérablement: 260 prêtres ont été expulsés en une année seulement, tandis que 404 nouveaux cas d'agressions sur des enfants étaient signalés. En plus des prêtres renvoyés, 419 autres se sont vus infliger des sanctions moindres pour des crimes reliés à des agressions.

En 2012, le nombre de renvois a glissé à 124, avec 418 autres cas signalés.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le Vatican en photos