NOUVELLES

Coupe sur le Mont-Kaaïkop : la cour tranchera la semaine prochaine

17/01/2014 05:09 EST | Actualisé 18/03/2014 05:12 EDT

Un juge de la Cour supérieure tranchera à partir de jeudi prochain le débat entourant la coupe de 180 hectares de bois sur le mont Kaaïkop, dans les Laurentides.

Les opposants au projet ont obtenu, vendredi, que l'injonction interdisant la coupe soit reconduite jusqu'à la semaine prochaine. La compagnie forestière estime qu'elle perdra plus de 3 millions de dollars si elle ne peut pas aller de l'avant. 

Les opposants, eux, veulent un moratoire interdisant la coupe de bois dans le secteur du mont Kaaïkop, le deuxième plus haut sommet des Laurentides. L'endroit est fréquenté par des milliers d'amateurs de la nature chaque année, et constitue une source de revenus importante pour la municipalité de Sainte-Lucie-des-Laurentides.

« (...) ça va défaire le mont sur le versant où ils veulent couper les arbres. En plus, ça va affecter la faune, le réseau hydrique, tout ce qui regarde la forêt, les animaux, etc, ça va affecter ça. Faut pas se cacher, ça va faire des dommages. D'ailleurs, dans Sainte-Lucie-des-Laurentides, ils ont fait des coupes de bois, et aujourd'hui, si tu regardes ça, on dirait que c'est la guerre qui est passée là. », dit le maire de la municipalité, Serge Chénier.

La chef mohawk de Kanawake, Gina Deer, s'oppose également aux coupes de bois. La réserve Mohawk de Doncaster se situe à proximité du mont Kaaïkop. Il s'agit d'un territoire de chasse qui serait compromis par l'impact de la déforestation sur la faune locale. « (...) quand vous détruisez la terre et l'eau, cela détruit également l'écosystème ici ».

Le ministère des Ressources naturelles affirme de son côté qu'il a fait des concessions aux opposants, en épargnant le versant qui fait face à la base de plein air l'Interval. La cour supérieure entendra les parties jeudi et vendredi prochain.

D'après un reportage de Marc Verreault

PLUS:rc