L'organisme Québec inclusif, qui s'est fait connaître pour son opposition au manifeste des Janette dans le débat sur la charte des valeurs, demande à la première ministre Pauline Marois de nommer le ministre de la Justice, Bertrand St-Arnaud, responsable du projet de loi 60 sur la charte des valeurs, en remplacement du ministre Bernard Drainville.

« Québec Inclusif juge que, par sa fonction de ministre de la Justice, Bertrand St-Arnaud aura une approche plus positive et plus compétente que son collègue député de Marie-Victorin », indique l'organisme dans un communiqué.

Québec inclusif reproche à Bernard Drainville d'être incapable d'être à l'écoute des « voix qui s'élèvent pour débattre dans un climat serein » et le juge « insensible et imperméable » aux différentes opinions exprimées dans le débat.

Il considère de plus que le ministre a une faible compréhension des aspects juridiques de son projet de loi.

« La population a pu le constater lorsque le ministre s'en est pris au Barreau du Québec, l'intervenant le plus rigoureux en matière juridique. En opposant son populisme à un mémoire rigoureux basé sur une étude étoffée, le ministre a clairement démontré son manque de profondeur », écrit Québec inclusif.

L'organisme souligne aussi l'attitude « exaltée » du ministre Drainville et le taxe d'« irresponsable ». 

« Pour mener ce débat sensible pour une grande majorité de la population, ça prend un ministre responsable, pas un politicien irresponsable » conclut-il.

La charte des valeurs, un débat de société

Aussi sur Le HuffPost:

Loading Slideshow...
  • Le hijab

    Formé à partir de la racine arabe «hajaba» (cacher, dérober aux regards, mettre une distance), ce voile cache les cheveux, les oreilles et le cou, ne laissant voir que l'ovale du visage. Il s'est généralisé dans le monde musulman, remplaçant les tenues traditionnelles comme le "haïk" en Afrique du Nord, grande pièce de laine ou de coton qui dissimule les formes du corps et voile le visage. (AFP)

  • La burqa

    La burqa est le vêtement traditionnel des tribus pachtounes en Afghanistan. Bleu ou marron, il couvre complètement la tête et le corps, un grillage dissimulant les yeux. (AFP)

  • Le niqab

    Voile intégral complété par une étoffe ne laissant apparaître qu'une fente pour les yeux, il s'est répandu sous l'influence de l'islam wahhabite, surtout en milieu urbain. Certaines femmes y ajoutent des lunettes de soleil et des gants, voire un masque. (AFP)

  • Le tchador

    En Iran, le tchador est un vêtement traditionnel porté essentiellement aujourd'hui par les pratiquantes. Il s'agit d'une grande pièce de tissu posée sur la tête, laissant apparaître l'ovale du visage. La tête est tenue fermée à l'aide des mains, voire des dents si la femme a besoin d'utiliser ses bras. Le port du tchador n'est pas obligatoire en Iran, à la différence du port d'un voile sur la tête. (AFP)



Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?