NOUVELLES

Un attentat dans un restaurant de Kaboul, en Afghanistan, fait 16 morts dont deux Canadiens

17/01/2014 08:31 EST | Actualisé 19/03/2014 05:12 EDT
AFP

OTTAWA - Les deux Canadiens tués lors du violent attentat-suicide à l'explosif survenu vendredi dans un restaurant de la capitale de l'Afghanistan, qui a fait au moins 21 victimes, étaient des comptables travaillant à Gatineau pour la firme Samson et Associés, a confirmé son président, Pierre Samson, samedi.

Une première déclaration transmise en après-midi par voie de communiqué a révélé que l'une des victimes était Martin Glazer, de Gatineau.

Le communiqué, publié par la famille du défunt, mentionne que le mandat de M. Glazer consistait à s'assurer que l'aide financière accordée à des organismes et destinée au développement «contribuait bel et bien aux efforts du Canada pour ramener la paix et la sécurité en Afghanistan».

Ses proches ont souligné «(l')engagement professionnel et (la) bravoure (qu'il a) démontrés lors de ses fréquents voyages d'affaires dans la région».

La deuxième victime, dont l'identité a été confirmée plus tard samedi, se nomme Peter McSheffrey, d'Ottawa.

Dans un communiqué affiché sur le site internet de Samson et Associés, la famille a noté que M. McSheffrey était un mari, un père, un frère et un fils adoré, qu'il adorait voyager et qu'il accomplissait un travail d'importance.

«Sa famille et ses amis sont profondément affligés par cette perte tragique et bouleversante. Ce qui rend la situation particulièrement difficile pour la famille, c'est que Peter a été victime d'un acte de violence insensé contre des innocents», ont ajouté les membres de la famille, tout en demandant le respect de leur vie privée.

Selon M. Samson, les deux hommes effectuaient des travaux de vérification comptable pour le compte de l'Agence canadienne de développement international (ACDI). Ils étaient attablés devant leur repas lorsque l'explosion a eu lieu.

«C'est la première fois qu'une telle chose nous arrive», a dit M. Samson lors d'une entrevue avec La Presse Canadienne, expliquant que sa firme travaille en Afghanistan depuis un certain temps.

«En tant que vérificateurs, nous ne sommes pas sur le front, et nous ne nous rendons donc pas dans les endroits très dangereux, mais il s'agit d'un cas où l'attaque s'est produite directement en ville, et il ne s'agissait donc pas d'une zone à risque. Mais, malheureusement, nous étions dans un mauvais endroit, au mauvais moment.»

M. Samson dit avoir appris la mort de ses employés vendredi soir de le part de l'ambassade canadienne à Kaboul.

Le Canada achève une mission d'entraînement militaire en Afghanistan, mais des sources au ministère de la Défense ont déclaré à La Presse Canadienne, vendredi soir, qu'il n'y avait aucune victime parmi le personnel en uniforme.

Le restaurant visé, La Taverna du Liban, est situé non loin de l'ambassade du Canada à Kaboul et est un lieu de prédilection des Canadiens qui vivent dans la capitale afghane ou qui s'y trouvent en visite.

Un porte-parole du ministre des Affaires étrangères, John Baird, a indiqué vendredi soir que tous les membres de l'ambassade ont été retracés et sont sains et saufs.

Dans un communiqué publié quelques heures après la tragédie, M. Baird a affirmé que le Canada condamnait «avec la plus grande fermeté le lâche attentat terroriste ciblé qui a été commis dans un restaurant de Kaboul».

Un kamikaze s'est fait exploser à l'extérieur du restaurant rempli de citoyens étrangers et de riches afghans. Au même moment, selon des responsables, deux tireurs sont entrés par l'arrière de l'établissement et ont fait feu.

Moins d'une heure après le drame, les Talibans ont revendiqué l'attentat. L'attaque fait partie d'une campagne de violence grandissante contre des intérêts étrangers et du gouvernement, qui vise à envoyer un message à l'effet que les militants n'ont pas l'intention de partir alors que la coalition dirigée par les États-Unis mettra fin à sa mission de combat à la fin de l'année.

La liste des victimes englobe 13 ressortissants étrangers, dont trois employés des Nations unies, a annoncé le secrétaire Ban Ki-moon, ainsi que le représentant du Fonds monétaire international en Afghanistan.

«On ne peut permettre que des actes de terrorisme brutal soient commis en toute impunité, a également déclaré M. Baird vendredi. Ceux qui ont commis cet acte de violence et ceux qui appuient les Talibans qui ont revendiqué la responsabilité de l'attentat, doivent rendre des comptes pour les gestes qu'ils ont posés.»

Selon M. Baird, cet attentat ne fait que raffermir la détermination du Canada à lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes.

«Le Canada demeure inébranlable dans son engagement envers le peuple de l'Afghanistan et ceux qui croient que l'Afghanistan pourra un jour connaître la paix, la sécurité et la prospérité», a ajouté le ministre.