NOUVELLES
13/01/2014 02:43 EST | Actualisé 15/03/2014 05:12 EDT

Un Lucian Bute fébrile et resplendissant s'est entraîné devant ses partisans lundi en vue du combat contre Jean Pascal (VIDÉO)

MONTRÉAL - À moins d'une semaine du combat entre Jean Pascal et Lucian Bute, la fébrilité commence à être au rendez-vous chez les partisans... et elle semble déjà à son maximum ou presque chez le Montréalais d'origine roumaine.

Bute était resplendissant, lundi, à l'occasion de l'entraînement public tenu devant plusieurs milliers de personnes au Complexe Desjardins. Parmi ceux-ci, on retrouvait quelques centaines de ses plus fidèles partisans, dont plusieurs s'étaient placés aux abords du ring une bonne demi-heure avant l'heure prévue, et qui ont bruyamment salué ses coups les plus secs et vifs pendant la séance.

À la sortie du ring, le boxeur de 33 ans a dit ressentir et apprécier plus que jamais cette cote d'amour de la part de la population québécoise.

«Je me sens bien à Montréal. C'est ma ville. Je suis arrivé ici il y a 11 ans, les gens sont tombés en amour avec moi et je l'apprécie plus que jamais», a dit Bute.

L'ancien champion IBF des super-moyens a promis un combat spectaculaire face à Pascal, en notant que ce duel entre les deux anciens champions du monde québécois représentera un tournant pour les deux.

«C'est le futur, a-t-il souligné. Pour moi comme pour lui, ce combat-là est très important pour le futur. Celui qui perd aura plus de difficulté à se rendre en haut.»

...Tandis que le vainqueur pourra se targuer d'avoir battu un boxeur de calibre mondial et pourrait relancer sa carrière à l'échelle internationale.

D'un débit rapide qui trahissait sa fébrilité, Bute s'est déclaré confiant, solide et en pleine forme.

«Croyez-moi, ça va être tout un spectacle, ça va être un combat spectaculaire, a-t-il lancé. Je suis très confiant, je me sens fort, j'ai travaillé très fort pour ce combat.

«Je vais frapper à 100 pour cent des deux mains», a-t-il ajouté, tout en précisant qu'il ne tient pas du tout au K.-O. — seule la victoire compte à ses yeux, peu importe la manière.

«La façon dont va finir le combat n'est pas importante. L'important, c'est qui va être le gagnant. Peu importe que ce soit aux points ou avant la limite, l'important c'est que ce soit Lucian Bute qui sorte de ce combat-là content, a-t-il affirmé. Je vais rester concentré sur mon combat, sur ma stratégie.»

Bute (31-1-0, 24 K.-O.) a par ailleurs dit n'avoir rien contre Pascal (28-2-1, 17 K.-O.) malgré les nombreux jabs verbaux de ce dernier à son endroit. Il a dit respecter le Québécois d'origine haïtienne.

«Je n'ai rien contre lui personnellement. Il y a de la promotion à faire pour le combat mais personnellement, je le respecte beaucoup. Il fait son métier et je fais le mien. On va être des adversaires sur le ring mais en dehors du ring, je n'ai rien contre personne», a dit Bute.

«Ça ne m'intéresse pas ce que mon adversaire déclare, je ne lis même pas les journaux. Je reste dans ma tête, je reste concentré. Rien, rien, rien, ne peut m'arrêter», a-t-il par ailleurs lancé.

Reste à voir ce que Jean Pascal rétorquera à cela, mardi midi, alors qu'il s'adonnera à son tour à un entraînement public au Complexe Desjardins.

Le gala, qui devait initialement se tenir le 25 mai dernier mais a été reporté en raison d'une blessure à la main subie par Bute, aura lieu samedi au Centre Bell. La soirée mettra également en vedette Eleider Alvarez, Mikaël Zewski, Artur Beterbiev, Yves Ulysse fils, Sébastien Gauthier et Sébastien Bouchard, entre autres.

INOLTRE SU HUFFPOST

Lucian Bute v. Carl Froch