NOUVELLES
10/01/2014 08:30 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Pologne : la droite veut pénaliser l'expression "camps polonais de la mort"

Le parti conservateur Droit et Justice (PiS) de Jaroslaw Kaczynski veut punir d'une peine allant jusqu'à cinq ans de prison l'utilisation de l'expression "camps polonais de la mort" pour désigner les camps installés par l'Allemagne nazie en Pologne occupée.

Un projet de loi dans ce sens, soumis par ce parti d'opposition au parlement, a été renvoyé vendredi en commission.

Depuis des années, le gouvernement polonais observe d'une manière très sourcilleuse les descriptions, faites notamment par la presse internationale, des anciens camps de concentration dits "polonais". Varsovie souligne que ce terme, même s'il est utilisé simplement comme une indication géographique, peut donner l'impression que la Pologne porte une responsabilité dans le génocide perpétré par l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le président américain Barack Obama a lui-même commis cette erreur en parlant en 2012 de "camps polonais de la mort", ce qui a choqué la Pologne et provoqué un incident diplomatique entre Washington et Varsovie.

Rien qu'en 2012, les services diplomatiques du ministère polonais des Affaires étrangères ont recensé au moins 130 cas d'utilisation de cette expression dans les médias étrangers.

Le député rapporteur de PiS, Dariusz Piontkowski, estime que les demandes de rectifications auprès des rédactions ne suffisent pas et qu'une pénalisation est nécessaire.

Ces erreurs d'expression sont "contraires à la vérité historique" et "affectent la raison d'Etat polonaise", a-t-il déclaré au Parlement.

Le vice-ministre de la Justice Michal Krolikowski est cependant sceptique quant à l'application d'une telle loi qui risque d'avoir un caractère purement "symbolique", a-t-il dit.

Entre 1939 et 1945, les Allemands ont tué près de six millions de citoyens polonais, dont trois millions de juifs. L'Allemagne nazie a installé plusieurs camps de concentration et d'extermination sur le sol polonais, dont Auschwitz-Birkenau (sud), devenu le symbole de l'Holocauste.

mc/mrm/ea/via

PLUS:hp