NOUVELLES
10/01/2014 01:13 EST | Actualisé 12/03/2014 05:12 EDT

Obamacare: Washington pourrait rompre son contrat avec CGI Federal

ap
This photo of part of the HealthCare.gov website is photographed in Washington, on Nov. 29, 2013. The beleaguered health insurance website has had periods of down times as as the government tries to fix the problems. (AP Photo/Jon Elswick)

MONTRÉAL - Les nombreux problèmes rencontrés aux États-Unis par le Groupe CGI entourant le lancement du site Web «Healthcare.gov», au coeur de la réforme de l'assurance maladie dans ce pays, ont finalement eu des conséquences sur ses relations avec l'administration Obama.

Les autorités fédérales américaines seraient sur le point de signer, dès la semaine prochaine, un contrat de 12 mois, évalué à 90 millions $ US, avec Accenture, selon l'Associated Press, qui cite une personne au courant du dossier qui a tenu à conserver l'anonymat.

Le Washington Post et l'agence Bloomberg avancent que le gouvernement américain estime que CGI Federal, une filiale américaine de la société informatique québécoise, n'a pas été assez efficace pour régler les problèmes du site Internet.

Le contrat de CGI Federal vient à échéance au mois de février mais il aurait pu être prolongé d'un ou deux ans. En septembre 2011, la filiale de l'entreprise établie à Montréal avait remporté le plus important contrat (93,7 millions $ US) en lien avec le projet du site «Healthcare.gov».

Dans un courriel transmis à La Presse Canadienne, un porte-parole de CGI a indiqué que la compagnie allait «mener le contrat à terme tel que prévu (...) jusqu'à la date d'échéance convenue de février 2014».

«Le système fonctionne, comme en témoigne le nombre de personnes maintenant inscrites» au programme d'assurance maladie par le biais de ce site Internet, a ajouté ce porte-parole, Sébastien Barangé.

Les centres pour les services Medicare et Medicaid ont indirectement confirmé la nouvelle du non-renouvellement de l'entente, vendredi, par voie de communiqué. «Nous travaillons avec nos partenaires afin de s'entendre mutuellement sur une transition», ont-ils fait savoir.

Les autorités fédérales américaines auraient conclu que CGI, l'architecte principal de la plateforme, n'avait pas été efficace pour régler les problèmes qui sont survenus lors du lancement du site «Healthcare.gov», en octobre dernier.

Certaines estimations avancent que le site Web était non fonctionnel pendant 60 pour cent du temps dans les jours et les semaines qui ont suivi son lancement.

Des millions d'Américains avaient ainsi connu des difficultés pour adhérer au nouveau régime de couverture médicale «Obamacare», qui constitue une portion clé de la stratégie du président américain Barack Obama en matière d'assurance pour les soins de santé.

Depuis, environ deux millions de personnes ont été en mesure de s'enregistrer.

L'administration Obama avait également indiqué, le mois dernier, que la majorité des problèmes avaient été réglés. Cela n'a toutefois pas empêché la filiale américaine du Groupe CGI d'être la cible de nombreuses critiques.

Au cours des derniers mois, plusieurs reportages ont notamment mis en lumière certains problèmes que rencontrent encore des personnes qui tentent de compléter leur inscription.

Un analyste qui n'a pas voulu s'identifier a indiqué à La Presse Canadienne que le Groupe CGI est probablement satisfait de ce dénouement, notamment en raison de l'attention médiatique négative générée par le dossier.

«Ultimement, vous tentez d'avoir un projet qui fonctionne, ce qui fait en sorte que tout le monde est content, a-t-il dit. Ce contrat ne représente pas un impact majeur sur le chiffre d'affaires de l'entreprise.»

Plusieurs analystes et observateurs ont récemment estimé que ce dossier avait entaché la réputation du Groupe CGI à court terme, mais qu'à long terme les perspectives de la firme québécoise demeuraient positives, notamment en raison de l'acquisition de la firme européenne Logica.

En novembre dernier, le président et chef de la direction de CGI, Michael Roach, avait indiqué à des analystes que les clients de l'entreprise comprenaient le caractère complexe et unique du projet «Obamacare».

«Ce n'est pas un simple site Web, mais plutôt une plateforme technologique intégrée très complexe qui, pour la première fois, combine le processus de sélection, d'inscription à une assurance et de détermination de l'admissibilité d'une assurance aux subventions du gouvernement, au même endroit et en temps réel», avait dit M. Roach.

Le cours de l'action de CGI à la Bourse de Toronto a reculé de 2,5 pour cent, vendredi, pour clôturer à 34,37 $, en baisse de 88 cents.

INOLTRE SU HUFFPOST

Obamacare: l'Internet a parlé