NOUVELLES
09/01/2014 05:14 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT

Claude Robinson veut saisir la caution versée par l'ex-président de Cinar

PC

Au palais de justice de Montréal, l'auteur Claude Robinson a demandé jeudi de pouvoir saisir la caution versée par Ronald Weinberg, ex-président de Cinar, lors de son arrestation en 2011.

M. Weinberg avait alors été arrêté pour fraude et accusé d'avoir transféré des millions de dollars vers les Bahamas.

Claude Robinson tente ainsi de recouvrer une partie de l'argent qui lui est dû. Rappelons que la Cour suprême a condamné en décembre dernier Ronald Weinberg, le créateur français Christophe Izard et France Animation à verser plus de 4 millions de dollars à l'auteur pour avoir plagié son œuvre.

« Il faut être créatif avec ces gens-là. Quand ils disparaissent avec leurs sous, il faut les localiser. Il faut faire ce qu'il faut », commente M. Robinson.

Ainsi, grâce au bref de saisie qu'il a émis, la caution de 140 000 $ qu'a versée Ronald Weinberg pourrait lui être remise plutôt qu'au fondateur de Cinar, lorsqu'elle sera « libérée ».

Gagner la guerre après 18 ans

Le criminaliste Alexandre Bergevin est impressionné par les procédures de saisie entamées par Claude Robinson.

« Généralement, ce sont des montants qui sont réservés pour des dettes fiscales. [...] Je pense que M. Robinson a toujours eu ce zèle, cette intelligence d'aller dans les moindres détails », dit-il.

Cette demande n'est toutefois que le premier pas d'une autre longue bataille.

« C'est une réalité, il faut y aller une journée à la fois. C'est tout », résume Claude Robinson.

D'après un reportage de Christian Latreille

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques réactions au jugement de la Cour suprême en faveur de Claude Robinson