NOUVELLES
08/01/2014 12:14 EST | Actualisé 08/01/2014 12:22 EST

Déraillement près de Plaster Rock, au Nouveau-Brunswick : un problème mécanique serait en cause (VIDÉO)

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada croit que le train de marchandises qui a déraillé et pris feu près de Plaster Rock, au Nouveau-Brunswick, a connu un freinage d'urgence non planifié.

Dans une entrevue accordée au réseau anglais de Radio-Canada, Dan Holbrook, un porte-parole du Bureau de la sécurité des transports, explique que le freinage d'urgence se produit normalement lorsque l'alimentation en air du système de freinage est interrompue.

M. Holbrook précise qu'une conduite amène de l'air aux freins de tous les wagons. Si l'alimentation en air tombe en panne, les freins se déclenchent automatiquement pour stopper le train le plus rapidement possible.

Le déraillement s'est produit mardi, vers 19 h. Selon le Canadien National (CN), huit des wagons qui ont déraillé transportaient des matières dangereuses : cinq contenaient du pétrole brut provenant de l'Ouest canadien, et trois du propane. Le pétrole était destiné à la raffinerie Irving, à Saint-Jean.

Les pompiers sont sur place, ainsi que des équipes spécialisées en gestion des matières dangereuses. Le Bureau de la sécurité des transports a dépêché une équipe pour enquêter sur l'accident. Une quarantaine de représentants du CN sont aussi sur place.

L'objectif des équipes d'intervention est de déterminer que les wagons exactement sont touchés par l'incendie. De la fumée se dégageait toujours des lieux de l'accident, mercredi midi.

La ville de Plaster Rock compte 1100 habitants et est située à une trentaine de kilomètres de la frontière avec le Maine. Elle se trouve à mi-chemin entre Fredericton, au Nouveau-Brunswick, et Rivière-du-Loup, au Québec.

Citoyens évacués

L'accident s'est produit à Wapske, à environ cinq kilomètres de Plaster Rock. Selon des témoins, une dizaine de résidences se trouvent près du site.

« J'ai vu un grand nuage de fumée orange et les flammes montaient haut dans le ciel. La fumée était aussi haute dans les airs. »

— J.D. Saddler, un témoin

Aucun blessé n'a été signalé. Le conducteur et l'ingénieur à bord du train n'auraient pas été blessés non plus. Selon une porte-parole d'Ambulance Nouveau-Brunswick, personne n'a été évacué des lieux mêmes de l'accident.

Environ 150 résidents ont toutefois été évacués dans un rayon de deux kilomètres, précise la Croix-Rouge. Ce périmètre contiendrait jusqu'à une cinquantaine de résidences.

Un centre a été ouvert pour accueillir les évacués à Plaster Rock. La Croix-Rouge canadienne a déployé une équipe de bénévoles pour y aider les autorités.

« Le secteur [où] le déraillement a eu lieu est faiblement peuplé, donc le nombre de personnes touchées est petit », a expliqué Bill Lawlor, directeur de la gestion des catastrophes pour la Croix-Rouge au Nouveau-Brunswick. « La plupart choisiront sûrement de rester temporairement avec de la famille ou des amis dans la communauté. »