La police de Gatineau enquête sur ce qui semble être un double meurtre après la découverte, lundi, de deux corps dans une résidence du secteur d'Aylmer.

Les agents ont reçu un appel vers 12 h 50. Ils se sont rendus au 158, rue de la Terrasse Eardley.

Ils ont établi un périmètre près de la résidence afin que les enquêteurs et le service de l'identité judiciaire puissent analyser la scène.

Le poste de commandement a aussi été déployé sur les lieux.

Selon les informations obtenues, c'est le père de la jeune femme qui a retrouvé les corps ce midi, en allant chercher sa petite-fille.

Les deux victimes, Amanda Trottier, originaire d'Aylmer, et Travis Votour, originaire de Maniwaki, étaient ensemble depuis deux ans.

Les deux jeunes gens, âgés dans le début de la vingtaine, habitaient leur logement depuis environ un an.

Amanda Trottier avait une fille de trois ans. La petite a été retrouvée indemne dans la maison.

Le père de l'enfant, qui n'était pas sur les lieux au moment du drame, est venu la chercher. Ils ont quitté les lieux avec la police et la grand-mère de la fillette.

Peu de détails jusqu'à présent

Peu de détails ont filtré et les policiers restent avares de commentaires.

Toutefois, selon un proche de la famille, Daniel Dorris, le père d'Amanda « a vu sa fille en rentrant. Elle était pleine de sang à terre. Et le chum de sa fille était dans le salon, couché à terre, plein de sang. La petite fille était dans le lit de sa maman, depuis je ne sais pas combien de temps. »

Toujours selon les proches, le couple aurait reçu il y a un mois des menaces en lien avec des dettes, peut-être liées à la drogue.

De son côté, la police de Gatineau n'écarte pas la possibilité d'un règlement de compte.

« Nos enquêteurs et l'équipe d'identité judiciaire sont à l'intérieur à tenter de comprendre ce qui s'est produit. [...] On aura sûrement des gens à rencontrer. [...] Est-ce qu'il y aura des témoins, des membres de la famille? Sûrement aussi. Donc, le service de police est très prudent à ce moment-ci », souligne le porte-parole Pierre Lanthier.

La police invite les citoyens qui auraient de l'information au sujet de ces deux décès à communiquer avec les enquêteurs.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.