NOUVELLES

Mondial-2014/Rousseff: les fans du monde entier "ont confiance dans le Brésil"

06/01/2014 08:48 EST | Actualisé 08/03/2014 05:12 EST

La président brésilienne Dilma Rousseff a affirmé lundi que les fans du monde entier avaient "confiance dans le Brésil", après les nouvelles critiques du président de la Fifa sur les retards dans la préparation du Mondial de football.

"La demande des billets pour les matches, la plus importante de toutes les Coupes du Monde, prouve que les fans du monde entier ont confiance dans le Brésil", a écrit Mme Rousseff sur son compte Twitter, @dilmabr.

"Les Brésiliens entament l'année 2014 avec la conviction qu'ils vont accueillir "la Coupe des coupes", ajoute-t-elle.

La président brésilienne semble répondre indirectement aux critiques formulées ce week-end par le président de la Fédération internationale de football (Fifa), Joseph Blatter.

"Le Brésil vient de prendre conscience (du défi que représente l'organisation d'une Coupe du Monde), il a commencé beaucoup trop tard. C'est le pays le plus en retard depuis que je suis à la Fifa, et pourtant c'est le seul qui avait autant de temps - sept ans - pour se préparer", a-t-il déclaré dans l'édition de samedi du quotidien suisse 24 heures.

Interrogé sur la possibilité de voir l'événement perturbé par des mouvements de contestation sociale durant l'évènement comme cela fut le cas l'été dernier lors de la Coupe des Confédérations, M. Blatter s'est voulu confiant: "Je suis un optimiste, pas un peureux. Le football sera protégé, je crois que les Brésiliens n'attaqueront pas le football directement. Car chez eux, c'est une religion".

"Mais nous le savons, il y aura de nouveau des manifestations, des protestations. Les dernières, à la Coupe des Confédérations dans ce même pays, étaient nées des réseaux sociaux. Il n'y avait pas de but, de vraie revendication, mais pendant le Mondial il y en aura peut-être de plus concrètes, de plus structurées", a-t-il néanmoins concédé.

Pendant la Coupe des Confédérations, des centaines de milliers de personnes étaient descendues dans les rues des grandes villes du pays pour protester contre la mauvaise qualité des services publics, la corruption et les dépenses publiques dans la construction des stades. Le Brésil accueillera le Mondial du 12 juin au 13 juillet.

Seuls six des 12 stades du Mondial - ceux ayant servi pour la Coupe des confédérations, sont prêts, alors que les six autres devaient théoriquement être livrés à la Fifa avant le 31 décembre.

Le stade Itaquerao de Sao Paulo, qui doit accueillir le match d'ouverture entre le Brésil et la Croatie, a notamment pris du retard en raison d'un spectaculaire accident qui a coûté la vie à deux ouvriers au mois de novembre.

nr/pal/jcp

PLUS:hp