NOUVELLES

Conflit sud-soudanais: la Chine participe à la médiation (ministre chinois des Affaires étrangères)

06/01/2014 09:08 EST | Actualisé 08/03/2014 05:12 EST

La Chine, principal acheteur du pétrole sud-soudanais, participe aux efforts de médiation entre le gouvernement sud-soudanais et la rébellion, a déclaré lundi à Addis Abeba le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi.

"La Chine est un membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU, donc nous suivons de près la situation mouvante au Soudan du Sud", a-t-il déclaré devant la presse.

"Nous avons entrepris des efforts de médiation et le représentant spécial du gouvernement chinois pour les Affaires africaines, en visite dans la région, a rencontré les deux parties", a-t-il ajouté.

La Chine, qui est aussi l'un des principaux investisseurs dans le secteur pétrolier sud-soudanais, "espère que les deux parties au conflit pourront entamer des négociations aussi vite que possible, pour trouver une solution raisonnable", a poursuivi M. Wang.

"Pendant que je suis à Addis Abeba (...) Je suis prêt à directement m'entretenir avec les deux parties, ce qui, je pense, est aussi de ma responsabilité", a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie chinoise entame en Ethiopie une tournée africaine, qui doit aussi le conduire à Djibouti, au Ghana et au Sénégal.

Le Soudan du Sud est ravagé depuis le 15 décembre par des affrontements entre l'armée sud-soudanaise et les rebelles menés par l'ex-vice président Riek Machar. Le conflit, qui a déjà fait des milliers de morts et près de 200.000 déplacés, a déjà aussi affecté la production pétrolière.

Selon un porte-parole du gouvernement éthiopien, les pourparlers de paix entre le gouvernement et la rébellion ont finalement officiellement commencé lundi après-midi. Le début des négociations était attendu depuis plusieurs jours. Les discussions doivent porter sur la mise en place d'un cessez-le-feu.

str-aud/jlb

PLUS:hp