NOUVELLES

Syrie: un Premier ministre déserteur candidat à la présidence de la Coalition de l'opposition

05/01/2014 12:12 EST | Actualisé 07/03/2014 05:12 EST

Un ancien Premier ministre passé à l'opposition, Riad Hijab, et l'actuel dirigeant de la Coalition nationale syrienne, Ahmad Jarba, sont candidats au poste de président de ce groupement de l'opposition qui s'apprête à élire son nouveau chef, selon un de ses membres.

"Riad Hijab et Ahmad Jarba sont les deux candidats à la présidence", a annoncé à l'AFP un membre de la Coalition et dissident de longue date Samir Nashar, présent aux réunions de la Coalition à Istanbul. Il a précisé que l'élection du nouveau président était imminente.

M. Hijab est l'homme le plus gradé à avoir déserté les rangs du président syrien Bachar al-Assad. Il a rejoint l'opposition un an et demi après le début du conflit en mars 2011, en fuyant par la Jordanie.

Il est originaire de la province orientale de Deir Ezzor, qui a été en grande partie détruite par près de trois années d'une guerre dévastatrice.

Ahmad Jarba, son concurrent, a été élu à la tête de la Coalition nationale syrienne le 6 juillet 2013, au terme d'une élection mouvementée. Il a de très bonnes relations avec l'Arabie Saoudite, l'un des principaux soutiens de l'opposition syrienne.

Cette élection doit avoir lieu dans le cadre d'une réunion de deux jours --dimanche et lundi-- de la Coalition à Istanbul, au cours de laquelle l'opposition syrienne doit également décider si elle participera ou non à la conférence de paix prévue le 22 janvier en Suisse.

Fin décembre, l'ambassadeur en France de la Coalition nationale de l'opposition syrienne --affaiblie par la montée en puissance des groupes islamistes sur le terrain, et soumise à la pression de ses parrains internationaux -- avait affirmé être "conscients du piège: y aller pour capituler ou ne pas y aller et être accusés d'avoir fait capoter la solution politique".

Par ailleurs, le Conseil national syrien (CNS), le groupe le plus important de l'opposition, a réaffirmé vendredi qu'il ne participerait pas à la conférence de paix prévue à Montreux.

ser/srm/cbo/feb

PLUS:hp