NOUVELLES

RDC : un officier supérieur et son garde du corps arrêtés après l'assassinat du colonel Ndala (société civile)

05/01/2014 01:21 EST | Actualisé 07/03/2014 05:12 EST

Un officier supérieur de l'armée et son garde du corps ont été arrêtés le lendemain de l'attaque à la roquette qui a tué jeudi le populaire colonel Mamadou Ndala dans l'est de la RDCongo, a-t-on appris dimanche auprès de la société civile de la province du Nord-Kivu.

"Le commandant de la ville de Beni, le lieutenant-colonel Tito Bizuru, a été arrêté alors qu'il tentait de faire défection le lendemain de l'assassinat du colonel Mamadou", a précisé à l'AFP une source de la société civile (associations, ONG, syndicats...).

"Son garde du corps a aussi été arrêté et son téléphone a été trouvé sur les lieux de l'assassinat alors qu'il ne faisait pas partie du convoi", a-t-elle précisé.

"C'est confirmé, ils ont été arrêtés", a déclaré à l'AFP une source officielle qui a requis l'anonymat.

Jeudi matin, une roquette a ciblé la jeep du colonel Ndala à Matembo, une localité du territoire de Beni, situé dans le nord de la province riche et instable du Nord-Kivu (est), où sévissent plusieurs dizaines de groupes armés locaux et étrangers.

Le gouvernement a accusé les rebelles ougandais de l'Alliance des forces démocratiques et de l'Armée nationale pour la libération de l'Ouganda (ADF-Nalu), mais cette thèse ne convainc pas de nombreux habitants ainsi que plusieurs militaires.

Vendredi soir, le corps du colonel Ndala a été rapatrié à Kinshasa.

Le colonel Ndala, 35 ans, était crédité pour de nombreuses victoires contre la rébellion Mouvement du 23 mars (M23), que le Rwanda et l'Ouganda voisins d'avoir soutenue et qui a capitulé le 5 novembre après une offensive musclée de l'armée et de la brigade d'intervention de l'ONU.

hab/sba

PLUS:hp