NOUVELLES

Liban: un mort dans de nouvelles violences à Tripoli (sécurité)

05/01/2014 08:26 EST | Actualisé 07/03/2014 05:12 EST

Une personne a été tuée par des tirs dimanche à Tripoli, la grande ville du nord du Liban régulièrement secouée par des violences entre partisans et détracteurs du régime syrien, selon un responsable des services de sécurité.

"Un chauffeur de taxi sexagénaire qui conduisait dans une rue de Bab al-Tebanné a été tué ce matin par un tireur embusqué. Il a été touché par une balle dans la tête", a indiqué le responsable sous couvert de l'anonymat.

Des violences meurtrières opposent régulièrement deux quartiers de la deuxième ville du Liban, l'un sunnite et partisan de la rébellion, Bab el-Tebbané, l'autre alaouite et soutenant le régime de Bachar al-Assad, Jabal Mohsen.

Selon cette source, des échanges de tirs ont éclaté depuis samedi soir et se sont intensifiés dimanche matin, faisant également huit blessés.

"Des bombes artisanales ont été également lancées tout au long de la nuit entre les deux quartiers", a précisé la source.

L'armée libanaise, déployée dans la zone, riposte contre les tireurs pour contenir la situation, selon le responsable.

La tension est montée d'un cran dans la ville et les commerces étaient fermés sur la ligne de démarcation, qui s'appelle ironiquement rue de la Syrie.

Avant même le conflit syrien, les flambées de violences étaient fréquentes entre les deux quartiers rivaux et ont fait depuis 2008 plus de 200 morts et 3.000 blessés.

Chaque "round", comme les appellent les habitants, se termine par un consensus pour le déploiement de l'armée. Les armes disparaissent pour quelques semaines, puis réapparaissent dès le premier coup de feu.

Le Liban est profondément divisé sur le conflit syrien, qui a exacerbé les tensions communautaires entre sunnites, emmenés par l'ex-Premier ministre Saad Hariri, et chiites, emmenés par le puissant parti chiite Hezbollah.

Cette division n'a fait qu'empirer avec la décision de ce mouvement de combattre aux côtés de l'armée syrienne, contre une rébellion en majorité sunnite.

oi-ram/faa

PLUS:hp