NOUVELLES

Les dépenses mondiales en produits électroniques marquent le pas

05/01/2014 09:00 EST | Actualisé 07/03/2014 05:12 EST

Les consommateurs devraient dépenser moins cette année pour des produits technologiques grand public, le moteur représenté par les appareils mobiles marquant le pas tandis que les nouveautés susceptibles de le remplacer, comme les objets connectés, sont seulement en train d'émerger.

Selon un état des lieux dressé dimanche à deux jours de l'ouverture à Las Vegas du salon International CES, grand-messe annuelle du secteur technologique, le marché des téléviseurs, téléphones et autres ordinateurs a atteint un pic en 2013 à 1.068 milliards de dollars, 3% de plus qu'en 2012.

L'étude, réalisée par l'association américaine d'électronique grand public (CEA) et le cabinet de recherche GfK, table sur un recul de 1% cette année, à 1.055 milliards de dollars.

Steve Koenig, un analyste de la CEA, met en grande partie ce ralentissement sur le compte des tablettes informatique et des smartphones, dont la popularité a soutenu la croissance de ces dernières années.

Il y a toujours "des volumes (de ventes unitaires) massifs, mais des prix plus bas, nécessaires pour pénétrer plus profondément les marchés, notamment émergents", a-t-il souligné lors d'une conférence de presse.

L'Asie émergente détrône l'Amérique du Nord

Les ventes mondiales de tablettes devraient encore grimper cette année, à 340 millions d'unités après 242 millions en 2013, et celles de smartphones passer de 1 à 1,24 milliard d'unités. Mais cette croissance "repose de plus en plus sur les appareils d'entrée de gamme", a noté M. Koenig. Le prix de vente moyen d'un smartphone, encore de 444 dollars en 2010, devrait ainsi passer cette année sous la barre des 300 dollars.

Cette tendance répond à la demande des consommateurs des marchés émergents, en particulier d'Asie (emmenés par la Chine) qui ont détrôné, et probablement durablement selon M. Koenig, l'Amérique du Nord comme premier marché mondial pour les produits technologiques grand public.

L'an dernier, les dépenses technologiques dans les pays émergents d'Asie ont atteint 282 milliards de dollars, soit 27% du total mondial et une croissance de 15% sur un an. L'Amérique du Nord ne réalise plus que 24% des dépenses mondiales (+3%), et l'Europe occidentale 17% (-3%).

Si les appareils mobiles représentent toujours le gros des dépenses technologiques, les achats de consoles de jeux vidéo ont bénéficié fin 2013 de la sortie d'une nouvelle génération d'appareils avec la PlayStation 4 de Sony et la Xbox One de Microsoft.

Les ventes de téléviseurs semblent aussi lentement se redresser (+1% en 2013 et +2% attendus cette année après -8% en 2012). M. Koenig a évoqué une transition vers des écrans plus grands, la popularité croissante des téléviseurs dotés de fonctionnalités internet, et l'émergence attendue de nouvelles technologiques comme des écrans courbés ou à ultra haute définition qui devraient être bien représentés cette année au CES.

Espoir dans les nouveaux objets connectés

Avec des ventes mondiales attendues entre 2 et 2,5 millions d'unités cette année, la télévision ultra haute définition est "un marché naissant" mais pour lequel "une croissance très importante est attendue", a aussi assuré Shawn Dubravac, un autre analyste de la CEA. Il dit d'ailleurs s'attendre à de nombreuses annonces en ce domaine au salon, "pas seulement en termes d'écrans mais aussi dans l'écosystème" et notamment les services offerts parallèlement aux téléviseurs eux-mêmes.

Parmi les autres grandes tendances à l'oeuvre dans le secteur, et qui devraient trouver leur confirmation au CES, M. Dubravac a aussi relevé celle au "tout-connecté": après les ordinateurs classiques, puis les téléphones et les tablettes, on s'attend désormais à "une myriade d'objets connectés", de la voiture à l'électroménager en passant par les montres ou les lunettes.

Une autre tendance forte selon l'analyste est "la personnalisation de masse". Le smartphone personnalisable Moto X sorti cette année par Motorola en était un exemple, mais cela pourrait aussi être la clé du succès pour un marché encore petit mais selon lui à fort potentiel comme celui des imprimantes 3D.

soe/ob

PLUS:hp