NOUVELLES

Le sénateur américain Ted Cruz renoncera « prochainement » à sa citoyenneté canadienne

05/01/2014 04:51 EST | Actualisé 06/03/2014 05:12 EST

Le sénateur américain Ted Cruz, né au Canada, n'a toujours pas renoncé à sa citoyenneté canadienne tel qu'il l'avait promis, mais l'une de ses porte-parole a assuré, samedi, que l'enfant chéri du Tea Party conservateur prévoyait compléter bientôt ce processus.

Catherine Frazier a ainsi indiqué que des avocats travaillaient à préparer les documents nécessaires.

M. Cruz, âgé de 43 ans, « s'est pleinement consacré à défendre les valeurs et les intérêts des Texans au Sénat au cours de la dernière année », mentionne Mme Frazier dans un courriel, avant de préciser que le sénateur s'attendait à terminer les démarches « prochainement ».

Cela ne fait pas encore un an que M. Cruz est en poste, mais il a déjà contribué à alimenter la lutte budgétaire à propos du financement de la réforme de la santé du président américain, Barack Obama, qui a mené à une suspension partielle des activités gouvernementales en octobre.

Il est également considéré comme un éventuel candidat à la nomination républicaine pour la présidentielle de 2016.

La réponse de Mme Frazier visait des commentaires de l'avocat Richard Kurland, des services canadiens d'immigration, qui a observé, vendredi, que le processus était relativement simple et rapide. Me Kurland se demandait ce qui prenait tant de temps à M. Cruz.

Dans la foulée de questions posées l'été dernier à propos de son éligibilité à la présidence, M. Cruz a publié son acte de naissance et s'est engagé à renoncer à sa citoyenneté canadienne.

M. Cruz a par la suite indiqué que sa mère s'était fait dire qu'il devrait décider par lui-même d'obtenir la citoyenneté canadienne, et que le fait qu'il l'ait automatiquement reçue à sa naissance était nouveau pour lui.

« S'il tente de nuire à la réputation de notre système en suggérant que les démarches sont longues et complexes, ce n'est certainement pas vrai », a dit M. Kurland.

« La révocation est l'un des processus les plus rapides de notre système. »

La question de la citoyenneté est délicate pour M. Cruz, puisque certains conservateurs ont accusé le président Obama d'être né au Kenya, plutôt qu'à Hawaï, et qu'il ne pouvait donc pas être président.

M. Obama est cependant un citoyen américain : son père était un Kényan, sa mère une Américaine et il a publié son acte de naissance hawaïen.

M. Cruz est né en 1940 à Calgary, en Alberta, alors que ses parents travaillaient dans le secteur pétrolier canadien. Sa mère, Eleanor, est née aux États-Unis, tandis que son père, d'origine cubaine, n'a pas obtenu sa citoyenneté américaine avant 2005.

La constitution américaine stipule que seuls les « citoyens d'origine américaine » peuvent être présidents. Les experts s'entendent cependant pour dire que cela touche aussi les enfants nés à l'étranger de parents américains.

Le Canada, comme les États-Unis, offre automatiquement la citoyenneté à toute personne née sur son territoire.

D'autres Américains nés à l'étranger, dont les républicains John McCain et George Romney, se sont lancés dans la course à la présidence sans que leur citoyenneté soit remise en doute.

PLUS:rc