NOUVELLES

Année charnière pour Stornoway Diamonds

05/01/2014 02:45 EST | Actualisé 06/03/2014 05:12 EST

2014 est l'année cruciale pour Stornoway Diamonds, qui souhaite exploiter une mine de diamants dans les Monts Otish, à 400 kilomètres au nord de Chibougamau.

Parce que selon ses dirigeants, tout est prêt. En 2013, la société minière a obtenu les autorisations environnementales, la route est prête de même que l'aéroport, même le plan de restauration du site a été approuvé. Il ne manque qu'une chose : le financement.

Pour lancer la première mine de diamants au Québec, Stornoway a besoin de 820 M$. Un regroupement de banques en fournit la moitié. Le reste doit venir d'investisseurs majeurs prêts à miser sur le diamant québécois. Ce qui n'est pas gagné, estime le porte-parole de l'entreprise, qui assure que le projet lui-même n'est pas en cause.

Analyste positif

Selon Éric Lemieux, analyste minier de Valeurs mobilières Banque Laurentienne, un projet minier diamantifère est difficile à vendre, plus difficile en tout cas que des mines de cuivre ou d'or, mieux connues des investisseurs.

Il croit cependant que la reprise attendue aux États-Unis pourrait générer une création de richesses suffisante pour rendre le diamant très intéressant.

Stornoway souhaite terminer son montage financier au printemps, en vue d'un début des travaux dans la première moitié de 2014 et d'une mise en exploitation dans deux ans.

PLUS:rc